Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2014 3 30 /04 /avril /2014 10:56
UTMF 2014 : Après l’ULTRA TRAIL WORLD TOUR, le SURVIVAL TOUR

Après quelques heures de repos, voici enfin le récit de notre "survival tour" !

Ce trail a certainement été l’un des plus difficiles et mal parti de tous !

Entre le lumbago de Cyrille (manipulé la veille par un non voyant), les 30 heures de vol, et le décalage horaire (jetlag de 8 heures) et l’aspect « climatique » (amplitude d’une trentaine de degrés) nous pouvons vraiment dire que les conditions n’étaient pas optimales pour la réussite d’un 169 km !

Le départ de la course est donné le vendredi 25 avril à 15h au bord du lac de Kawagushiko, la météo est bonne même si quelques gouttes tombent de temps en temps. La foule est au rendez vous, une véritable haie d’honneur s’organise pour saluer notre départ.

La première partie de course est très roulante, une piste monte régulièrement pour nous permettre d’avoir une vue superbe sur le Mont-Fuji. Rapidement Cyrille prend les devants et nous nous perdons de vue.

Après 18km les compétiteurs arrivent au premier ravitaillement, un plat de soupe de pâte nous attend, ainsi qu’une bonne vingtaine de bénévoles au petit soin pour nous. Pour faciliter la compréhension de tous, les ravitaillements sont numérotés A1, A2 et ainsi de suite jusqu’au A11.Cela donne une idée du programme !
A 18h30, le soleil se couche et la température tombe aux alentours de 8 degrés. Des centaines de points lumineux se dirigent vers A2. Je retrouve Cyrille à A3, ce n’est pas très bon signe, son dos lui fait de plus en plus mal et nous sommes à peine au 35 e km.
La course s’annonce très mal engagée pour lui. Nous commençons à envisager son abandon.
De mon coté, je me suis laissée emporter par le départ très rapide et très roulant, du coup je me retrouve après 35 km avec la sensation d’avoir couru plus de 70 Km ! Bref, ce n’est pas la joie. Un coup d’œil au profil de course et nous décidons de pousser jusqu’en A4 à seulement 5 km. A ce poste il y a la possibilité d’être rapatrié, d’avoir des soins médicaux et une zone de repos. Cyrille passe entre les mains d’une kiné de course qui fait craquer son dos et le débloque ! Miracle ! Ce n’est pas gagné pour autant mais il décide de continuer la course, étape après étape en espérant que son dos tienne le coup. Nous partons donc de A4 ensemble en mode ultra cool pour que Cyrille puisse récupérer.

Finalement nous enchainons sur un parcours de course relativement roulant, les portions de goudron sont de plus en plus fréquentes et longues. Heureusement que nous sommes ensemble pour discuter sinon ces heures auraient été interminables ! Nous arrivons vers 8h à A7 au 85 e Km, et nous nous rendons compte que nous sommes dans le dernier quart de coureurs. La limite horaire avait été fixée à 8h30 puis repoussée d’une demi-heure, pour tenir compte des temps de passage des premiers plus lents que prévu et des embouteillages occasionnés dans une partie technique du parcours. En A7 nous récupérons nos sacs d’allégement, nouvelle chaussettes, compeed préventif pour éviter les ampoules, et petit massage, avant de repartir sur 24 km de faux plat composé de 10 km de goudron (encore !)

Entre temps le dos de Cyrille tient le coup, toujours une petite douleur mais rien de comparable avec son calvaire entre A2 et A4.
Nous franchissons le 100 e km sous le soleil et un point de vue superbe. Plus que 69 km ! Et voila A8 : le début de la partie la plus difficile commence, au 104 eme kilomètre !

Il faut savoir que le parcours de la course en 2014 a été modifié et annoncé une semaine avant le départ. En 2013 le parcours avait été réalisé dans le sens inverse ou nous le faisons aujourd’hui. Le but de l’organisation en 2013, étant de mettre la principale difficulté en début de course et non sur la fin. Cette édition 2014 est donc particulièrement dure, les abondons se succèdent, même chez les pros (Sébastien Chaigneau, Iker Karrera, Emmanuel Gault, Thomas Lorblanchet, Yoshikazu Hara et Nathalie Mauclair). Avant de repartir nous sommes soumis à un contrôle de sac, matériels obligatoire et poids sont contrôlés (3, 7 kg pour le sac de Cyrille et 3,4 Kg pour le mien). Puis avant de franchir le sas de sortie nous devons également effectuer 3 flexions complètes (squat) pour vérifier l’état de fraicheur de nos jambes avant de nous embarquer pour 24 km d’effort intense. La rigueur japonaise fait que personne ne conteste ce « petit » test.
Cette portion commence par 1300m de dénivelé positif, je retrouve un terrain que j’aime, à la différence des longueurs de plat, et nous avalons la côte en 1h20, sans s’arrêter. Cyrille a retrouvé sa forme dans ce terrain qui nous convient bien. Montées et descentes s’enchainent, les kilomètres n’avancent pas vite mais le dénivelé défile. Le chemin est très raide une corde à nœud aide les coureurs à monter dans certains passages, nous sommes sur une ligne de crête boisée, et nous avons en permanence l’impression que la dernière ascension est proche mais finalement la suivante est encore plus rude. Cyrille et moi sommes aux anges, les cuisses répondent bien et les concurrents se découragent. La nuit commence à tomber et après une dernière ascension (cette fois c’est la bonne !) nous entamons une descente vertigineuse, toujours en forêt mais très glissante. Cyrille prend le parti de descendre rapidement, je le suis, et nous arrivons enfin à A9 en pleine nuit.

Dans cette descente, nous avons croisé de nombreuses personnes assoupies dans la végétation ainsi que des blessés aux chevilles. Si la pluie avait été de la partie alors l’évacuation par hélico aurait été de rigueur. Il nous aura fallut plus de 6h20 heures pour passer cette étape de 24 km. Cette portion a laissé des traces, de nombreux compétiteurs arrêteront à ce ravitaillement. Il nous reste encore plus de 45 km à faire, de nombreuses montées, et une seconde nuit sans sommeil.

Après un massage bien mérité nous repartons. Je découvre une douleur à la hanche, en plus de celles que j’avais déjà au tendon d’Achille gauche et au genou. Je « paye » notre descente rapide. Malgré les douleurs une chose est certaine, nous sommes en route vers A 10, plus que 2 tronçons à passer pour arriver sur la ligne. Nous flirtons toujours avec les barrières horaires, à 2 heures prés environ. Entre A10 et A11 la fatigue se fait sentir surtout en fin de nuit. Je commence à avoir des hallucinations et Cyrille de son coté a une pêche d’enfer. Il se « paye » quelques côtes en courant et une escalade verticale rapide, histoire de ne pas s’endormir. A 6h, nous sommes au 144 e km au point de vue de Panoramadaj (1328 m) nous admirons ensemble après 2 nuits dehors et plus de 140km un levé de soleil sur le Mont Fuji. Moment inoubliable.

En route vers A11, dernier ravitaillement avant l’arrivée. Cette dernière partie de 11,4 km qui nous sépare de la ligne d’arrivée commence bien sur par une montée puis une seconde et une descente qui use les jambes déjà bien fatiguées. Nous voyons d’en haut le lac de Kawagushiko, le point de départ que nous avons quitté il y a plus de 40 heures. Le lac est devant nous, mais nous sommes encore en ligne de crête, finalement une volée de marches nous attends, rien de pire pour les jambes. Ce parcours ne nous épargnera donc jamais ! Nous sommes enfin au bord du lac, mais pas de musique, pas de sono, la ligne d’arrivée est certainement encore assez loin. Nous scrutons la rive opposée pour vérifier que le tour du lac ne soit pas notre ultime épreuve ! 1 km avant la ligne, un panneau nous l’indique, les spectateurs sont de plus en plus nombreux à nous féliciter et nous encourager.

La ligne est en vue, nous la franchirons ensemble une fois de plus, après plus de 44h 20 et 8023 m de dénivelé positif, d’efforts en commun, de soutien, de motivation, et de doutes aussi. C’est certainement notre plus mauvais classement mais pour un trail qui aurait pu s’arrêter au 40 e km, il est aussi notre plus grande victoire.

Captrail a de nouveau remporté une victoire grâce à l’entrainement, à la chance, à une indéfectible cohésion (normal pour un couple !) et à la compétence d’un chiropracteur non voyant et d’une kiné d’exception.

Pour résumer cette épreuve, le goudron nous a fait souffrir, la gestion de course (difficultés jusqu’à la fin du parcours) était très importante, la partie entre A8 et A9 relevée du défit sportif mais le lever de soleil sur le Mont Fuji….fait tout oublier (ou presque !).

Pour tous ceux qui souhaiteraient participer à l’UTMF 2015, Captrail vous donnera quelques conseils d’entrainement (sans prétention) mais surtout de vie courante afin de vous faciliter votre séjour au Japon.

Enfin avant de terminer un grand merci à tout ceux qui ont suivi cette aventure, qui nous ont soutenu et encouragé, 169 km ça laisse le temps de penser à chacun de vous !

Arigato gozaimasu !

Nous mettrons bientôt en ligne l'album photo de la course ainsi que les résultats (toujours pas publiés à ce jour sur le site officiel de l'UTMF)
Nous mettrons bientôt en ligne l'album photo de la course ainsi que les résultats (toujours pas publiés à ce jour sur le site officiel de l'UTMF)
Nous mettrons bientôt en ligne l'album photo de la course ainsi que les résultats (toujours pas publiés à ce jour sur le site officiel de l'UTMF)
Nous mettrons bientôt en ligne l'album photo de la course ainsi que les résultats (toujours pas publiés à ce jour sur le site officiel de l'UTMF)
Nous mettrons bientôt en ligne l'album photo de la course ainsi que les résultats (toujours pas publiés à ce jour sur le site officiel de l'UTMF)
Nous mettrons bientôt en ligne l'album photo de la course ainsi que les résultats (toujours pas publiés à ce jour sur le site officiel de l'UTMF)
Nous mettrons bientôt en ligne l'album photo de la course ainsi que les résultats (toujours pas publiés à ce jour sur le site officiel de l'UTMF)
Nous mettrons bientôt en ligne l'album photo de la course ainsi que les résultats (toujours pas publiés à ce jour sur le site officiel de l'UTMF)
Nous mettrons bientôt en ligne l'album photo de la course ainsi que les résultats (toujours pas publiés à ce jour sur le site officiel de l'UTMF)
Nous mettrons bientôt en ligne l'album photo de la course ainsi que les résultats (toujours pas publiés à ce jour sur le site officiel de l'UTMF)
Nous mettrons bientôt en ligne l'album photo de la course ainsi que les résultats (toujours pas publiés à ce jour sur le site officiel de l'UTMF)
Nous mettrons bientôt en ligne l'album photo de la course ainsi que les résultats (toujours pas publiés à ce jour sur le site officiel de l'UTMF)
Nous mettrons bientôt en ligne l'album photo de la course ainsi que les résultats (toujours pas publiés à ce jour sur le site officiel de l'UTMF)
Nous mettrons bientôt en ligne l'album photo de la course ainsi que les résultats (toujours pas publiés à ce jour sur le site officiel de l'UTMF)
Nous mettrons bientôt en ligne l'album photo de la course ainsi que les résultats (toujours pas publiés à ce jour sur le site officiel de l'UTMF)
Nous mettrons bientôt en ligne l'album photo de la course ainsi que les résultats (toujours pas publiés à ce jour sur le site officiel de l'UTMF)
Nous mettrons bientôt en ligne l'album photo de la course ainsi que les résultats (toujours pas publiés à ce jour sur le site officiel de l'UTMF)
Nous mettrons bientôt en ligne l'album photo de la course ainsi que les résultats (toujours pas publiés à ce jour sur le site officiel de l'UTMF)
Nous mettrons bientôt en ligne l'album photo de la course ainsi que les résultats (toujours pas publiés à ce jour sur le site officiel de l'UTMF)
Nous mettrons bientôt en ligne l'album photo de la course ainsi que les résultats (toujours pas publiés à ce jour sur le site officiel de l'UTMF)
Nous mettrons bientôt en ligne l'album photo de la course ainsi que les résultats (toujours pas publiés à ce jour sur le site officiel de l'UTMF)

Nous mettrons bientôt en ligne l'album photo de la course ainsi que les résultats (toujours pas publiés à ce jour sur le site officiel de l'UTMF)

Le départ de la course

Partager cet article

Repost 0

commentaires

lambert 01/05/2014 20:44

bravo à vous deux les tarés .gros bisous et bon repos.

captrail 02/05/2014 01:51

Merci, oui il faut être un peu fou ! mais ça vallait vraiment le coup !

Hélène 01/05/2014 13:31

Salut les athlètes!
Un grand bravo à vous deux, c'est un vrai exploit!!!
La vidéo est très chouette, ça fait vraiment plaisir de vous voir!
Plein de bises, et à très vite!
Hélène

captrail 02/05/2014 01:50

Hello, on mettra à notre retour plein de nouvelles photos en plus tout est magnifique ici

Présentation

  • : Le blog de captrail
  • Le blog de captrail
  • : Vous faire partager notre passion du trail et du triathlon : Après les Pyrénées Orientales et l’île de la Réunion, de nouveaux défis nous attendent en Charente Maritime et à travers le monde. Pour 2017 objectif: Une qualification pour le championnat du monde triathlon à Hawaï.
  • Contact

Recherche