Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 avril 2017 3 19 /04 /avril /2017 09:13

CAPTRAIL voulait se tester sur un 10 km labellisé afin de réaliser un premier bilan sur la préparation à l'ironman pour la partie marathon. 

Nos entraînements sont ciblés sur des temps  marathon de 2h52 pour Cyrille et de 3h06 pour Magali. Nous avons enregistré des GHOST sur nos SUUNTO pour faciliter le travail au seuil et voir uniquement des "+ X m" ou "- X m" (c'est plus facile pour un cerveau dans le "rouge"!!!).

Magali nous a inscrit aux Foulées du Lions à St Liguaire (à côté de Niort), course pour la lutte contre toutes les formes de handicap.  

Notre objectif: tenir les 10 km au seuil de nos temps au marathon. 

139 inscrits pour un parcours avec quelques petites côtes et des relances régulières. Le soleil était omniprésent avec une chaleur estivale qui nous rappelle l'île de La Réunion....

10h : départ de la course et début de nos GHOST. Après un tour de stade, nous voilà sur le goudron au milieu d'un quartier. J'ai décidé de ne pas prendre de ravitaillement pour garder une vitesse constante. Choix partagé aussi par Magali.

De mon côté, les kilomètres passent et les jambes répondent bien. Mes battements cardiaque  restent stable à 153 mais cela reste trop haut encore...La chaleur augmente progressivement et la troisième boucle se termine pour aborder une nouvelle fois le stade avec la ligne d'arrivée. Je termine 18 ième en 41 minutes (un peu moins à la montre). Objectif atteint avec les 14,7 km/h de moyenne.

 

Pour Magali, ma première expérience sur un 10 km, avec un peu d'appréhension puisque l'objectif de temps n'avait jamais été réalisé à l'entrainement ! Cela valait bien le coup de faire un vœux !

Première sortie course à pied une semaine après ma fracture à la main. Je prends le départ les yeux fixés sur mon ghost à 4'23 au 1000, en me disant que tout allait se jouer à la régularité. Sur la première boucle j'ai un peu de mal à rester stable un coup en retard un coup en avance sur mon ghost. Le parcours est très propice aux variations d'allure ce qui ne rends pas les choses simples ! Deuxième boucle c'est beaucoup mieux, plus régulier et je commence à m'amuser à gérer les allures, aucune douleur dans le main c'est vraiment un soulagement ! Un petit gel avant d'entamer la 3 eme boucle. 4 garçons sont à 150 mètres devant petit à petit  je les remontes pour finir par les doubler dans la dernière côte, un dernier tour de stade à fond et c'est fini ! Objectif atteint 43'23 à l'arrivée 4 eme féminine, 10 km c’est court mais bien plus  ludique que ce que j’imaginais, j’ai vraiment apprécié la distance et la possibilité de relance.

 

CAPTRAIL en mode safari aux foulées du Lions !
CAPTRAIL en mode safari aux foulées du Lions !
CAPTRAIL en mode safari aux foulées du Lions !
CAPTRAIL en mode safari aux foulées du Lions !
CAPTRAIL en mode safari aux foulées du Lions !
CAPTRAIL en mode safari aux foulées du Lions !
CAPTRAIL en mode safari aux foulées du Lions !
CAPTRAIL en mode safari aux foulées du Lions !
CAPTRAIL en mode safari aux foulées du Lions !
CAPTRAIL en mode safari aux foulées du Lions !
CAPTRAIL en mode safari aux foulées du Lions !
CAPTRAIL en mode safari aux foulées du Lions !
CAPTRAIL en mode safari aux foulées du Lions !
CAPTRAIL en mode safari aux foulées du Lions !
CAPTRAIL en mode safari aux foulées du Lions !
CAPTRAIL en mode safari aux foulées du Lions !
CAPTRAIL en mode safari aux foulées du Lions !
CAPTRAIL en mode safari aux foulées du Lions !
CAPTRAIL en mode safari aux foulées du Lions !

Et encore félicitations à tous ceux qui ont courus avec leur handicap. Les champions se sont eux !

 

Repost 0
5 février 2017 7 05 /02 /février /2017 18:44

Un sympathique article sur CAPTRAIL...

Un grand merci au club GT OCEAN même si nos vélos ne vont pas aussi vite!  

Pour lire tout l'article, voir le fichier joint.

Repost 0
26 décembre 2016 1 26 /12 /décembre /2016 11:55

Après quelques semaines d'allègement de l'entrainement, CAPTRAIL se plonge de nouveau dans l'analyse de ses 2 courses du marathon de La Rochelle.

Le bilan est simple : 50% de réussite pour CAPTRAIL mais 100% pour Magali.

De mon côté, l'objectif était un 3h05 sur ce marathon relativement roulant. Au bilan, 3h59min40 sec. Le plus mauvais temps de tous mes marathons...mais c'est la compétition !

L'analyse : La veille, une superbe nuit de sommeil sans réel tracas ni stress particulier. Pour le petit déjeuner, le traditionnel gatosport amandes d'Overstim's (qui réussit à CAPTRAIL depuis de nombreuses années), un café et un jus d'orange (un vrai !). Toutes nos affaires ayant été préparées la veille, j'avais juste à enfiler ma tenue sous oublier mes calf Compressport (rôle de maintien du mollet, facilitateur de retour veineux et absorbeur de "choc" - retour d'impact de la route-). Direction la ligne de départ en courant (à peine 10 minutes de la maison). Après le traditionnel bisous avec Mag, nous rejoignons nos emplacements respectifs pour le départ. En effet, les femmes sont dans un autre sas.

Je prépare ma montre SUUNTO avec l'application GHOST 4'30 (au mille) soit 3h09 mais je prévoyais d'accélérer au 35-36 kms pour rentrer en 3h05. CAPTRAIL a toujours travaillé avec cette application car il est parfois difficile de s'adapter aux allures d'autres concurrents qui courent avec vous, alors le "copain fantôme", c'est véritablement profitable et sécurisant (sauf qu'il est peu loquace !!!!). Que de monde pour ce marathon et quelle ambiance ! Tout simplement magnifique. 

Le départ est donné et je me cale aussitôt sur la montre. Pas de soucis et d'excellentes sensations. Je dépasse l'endroit ou je me suis bloqué le ménisque l'année dernière, snif, mais j'ai déjà bien progressé !!!!!!!. Après le scan de mon corps (analyse personnelle des sensations), tout paraît normal donc que du plaisir. Au semi, en 1h37 soit 4'35 donc un léger retard mais tout allait bien. J'accélère un peu et 3 km plus tard....douleur à ma déchirure au ischio (haut du biceps fémoral). Obligé de ralentir et la descente aux enfers a commencé. Le moral a quitté "le corps" et je n'ai pas pu le rattraper ! J'avoue que je n'ai pas lutté mais c'est une autre histoire (le plaisir du marathon, c'est pas comme le plaisir de déguster une tarte aux fraises !).  Au 30 ème km, j'était en 4'55 au mille puis au 38 km, des crampes au crural gauche qui m'ont obligées à m'arrêter.  Ayant déjà abandonné l'année dernière, je me voyais mal réitérer l'opération surtout que 4 kms....au vue des douleurs en ultra trail, ce n'est pas grand chose. Je termine "lamentablement" en 3h59.

Pour l'anecdote, je n'ai pas vu Mag me dépasser au 27-28ème km...car pour sauver "l'honneur masculin", je serais peu être reparti avec elle sur la base de 4'55 (honneur masculin oblige !)...

 

  

 

Analyse pour CAPTRAIL du marathon de La Rochelle 2016
Analyse pour CAPTRAIL du marathon de La Rochelle 2016
Analyse pour CAPTRAIL du marathon de La Rochelle 2016
Analyse pour CAPTRAIL du marathon de La Rochelle 2016
Analyse pour CAPTRAIL du marathon de La Rochelle 2016

Pour Magali :

De mon coté l'objectif était plus modeste : 3h30 au marathon, c' est également le temps que je devrais réaliser pour espérer une qualification pour Hawaï en triathlon, après 3.9 Km de natation et 180 Km de vélo....

Dans le sas des filles, ça bouscule moins que dans celui des garçons, du coup je prends un départ rapide en avance sur mon partenaire fantôme fixé à 4.55 minutes au 1000, et pourtant j'ai l'impression de ne pas avancer tous le monde me double !

A la jonction avec les garçons à 3.5 Km je suis devant le marqueur d'allure des 3h15 !!! Je lève progressivement le pied pour retrouver mon allure de référence. Au 20 eme kilomètre je retrouve François, membre du club de tri il m'avait proposé quelques jours plus tôt de faire le lièvre pour m'aider à tenir mon objectif.

Mes sensations sont bonnes, mon cardio en dessous des valeurs d'entrainement, le soleil est au rendez-vous (ce qui est rare à La Rochelle), arrive le 25 eme kilomètre, les jambes commencent à être dures, je reste fixée sur les pieds de François pour garder l'allure !

Nous passons Cyrille sans le voir. Au 34 eme c'est la crampe: mes orteils droits se recroquevillent dans ma chaussure, c'est pas top pour courir ! Je respire et tente de détendre mon pied, au final ça passe au bout de 800 mètres heureusement !

Nous sommes toujours dans les temps même si le maintient de l'allure me demande de plus en plus de volonté. Le marqueur d'allure du 3h30 nous dépasse, je tente de restée accroché mais l'arrivée sur le secteur des minimes dans une légère montée a raison de mes efforts, j'ai environ 400 mètres de retard ! François accélère le pas pour rattraper le retard, je prends sur moi, au final le but est proche, le retard n'est pas énorme, un gel pour me redonner l'énergie nécessaire pour accélérer et raccrocher, et ça marche ! Je lève les yeux les 3h30 sont a quelques mètres !

Il ne reste que quelques kilomètres, les quais du port de La Rochelle sont tout proches, je reste concentrée pour ne pas me laisser submergée par l' émotion, et perdre du temps, je pense aux conseils de Stéphanie: Dans les derniers kilomètres on pense y être mais le temps défile vite, du coup je ne pense qu'à une chose, ne pas ralentir et finir en 3h30 !

Nous passons la ligne avec François en 3h29 et 54 secondes : just in time ! vous avez dit gestion de l'effort. 

Conclusion, je suis vraiment contente d'avoir passé le seuil stratégique des 3h30, qui me place 25 eme fille de ma catégorie, mais pour moi ça reste une étape, il va falloir beaucoup travailler pour atteindre la même vitesse avec la fatigue de la natation et surtout du vélo dans les jambes et sans lièvre !

Un grand merci aux calf de François, que j'ai fixé pendant des kilomètres, à tous les amis que je n'ai pas vu sur le bord de la route, et surtout à Cyrille pour son soutien et la conception de notre entrainement !

A très bientôt pour les nouvelles aventures de Captrail

 

 

Analyse pour CAPTRAIL du marathon de La Rochelle 2016
Analyse pour CAPTRAIL du marathon de La Rochelle 2016
Analyse pour CAPTRAIL du marathon de La Rochelle 2016
Analyse pour CAPTRAIL du marathon de La Rochelle 2016
Analyse pour CAPTRAIL du marathon de La Rochelle 2016
Analyse pour CAPTRAIL du marathon de La Rochelle 2016
Repost 0
26 novembre 2016 6 26 /11 /novembre /2016 20:35

La dernière compétition de CAPTRAIL pour 2016, le marathon de La Rochelle.

Alors pourquoi cette épreuve pour clôturer l'année...

Tout simplement parce qu'il EST à La Rochelle avec un départ à 3,8 kms de la maison alors...réveil à 07h00 avec une bonne nuit de sommeil dans NOTRE chambre, et çela déjà n'a pas de prix !

Ensuite c'est le deuxième marathon de France après Paris avec plus de 7000 participants pour cette 26ème édition.  

Enfin, essayer de faire un temps de référence en vue de l'entrainement pour l'ironmédoc et surtout l'Ironman de Zurich en 2017. Pour faire simple, Magali essaiera de tenir les chronos sur 3h30 et pour moi, sur 3h05 (je sais, l'année dernière le ménisque s'était bloqué au 4 ème kms !!!). CAPTRAIL utilisera les applications GHOST des SUUNTO AMBIT.

CAPTRAIL a essayé de suivre tous ses entraînements même si les blessures (déchirure aux ischios pour moi) et le travail (missions pour Magali) ont quelque peu perturbé le planning mais c'est la vie... de tout ceux qui travaillent !
Cette année notre préparation était essentiellement composée de travail spécifique : seuil à notre allure marathon (jusqu'à 55 minutes pour les séances les plus longues) et séances de fractionné (30sX30s) à la différence de l'an passé ou nous avions privilégié l'endurance longue (répétition de séries sur 1000 mètres) et sorties longues, on verra le résultat dans quelques heures !

Alors 12 heures avant le départ,tout est calme à la maison. Les affaires sont traditionnellement étalées dans la salle, le dossard en place sur la ceinture porte-gels, et surtout, les chaussures se reposent !!!

Dernier repas de pâtes au blé complet avec du parmesan et quelques fruits en dessert, le tout "arrosé"....d'eau pétillante.

Une dernière séance de SPORT-ELEC pour se détendre et ...une nuit au calme !

Concernant les motivations de cette épreuve, j'avais oublié...les huîtres et le coupe vent (merci Mag de me l'avoir rappelé !). 

Le Marathon, tout bon pour le triathlon !
Le Marathon, tout bon pour le triathlon !
Le Marathon, tout bon pour le triathlon !
Le Marathon, tout bon pour le triathlon !
Le Marathon, tout bon pour le triathlon !
Repost 0
23 octobre 2016 7 23 /10 /octobre /2016 09:30

Après les épreuves de triathlon, de nage en mer, CAPTRAIL vient de terminer sa "saison" cycliste !

Passionné par ce sport soit pour des raisons d'amour pur des 2 roues (Mag) soit d'orientation médicale pour quelques problèmes de ligaments et autres "joies" du sportif (Cyrille) mais ce sport allie aussi la technologie et la beauté des machines, le tout pour nous séduire et vouloir participer à 3 courses.

La première, une cyclosportive de 150 km (la Bernard Bourreau) mais sans les vélos de chrono (interdiction) donc retour à mon vieux SCOTT. Mag n'avait pas de encore sa machine de guerre (WILIER blanc-rouge), mais toujours son SCOTT CR1. CAPTRAIL a voulu se rendre compte de l'ambiance sur ce genre de course.

De magnifiques vélos, des équipements derniers cris et une ambiance décontractée du moins au début ! Nous voilà embarqué sur 150 km de route de Charente maritime. Un peu de trous, un peu de vent, un peu de gravier, bref le cocktail  traditionnel local. Nous étions en super forme et heureux de se retrouver dans une atmosphère méconnue du monde du cyclisme.

Dès le 8ième km, je dis à Mag que j'ai vraiment l'impression de ne pas avancer. Les jambes étaient pourtant présentes mais...pas le reste. Certes mon scott n'était pas sorti depuis un peu plus d'un an, alors peut-être que l'air salin de l'île de la Réunion a malmené ce dernier !

Mag a fait sa course avec un groupe et je ne l'ai plus revu si ce n'est à l'arrivée. Elle a bataillé pour terminer 1 ème féminine au général pour 4h56. De mon côté, "parpaing" aux pieds, je me suis mis en tête d'utiliser cette course comme un entrainement à la Philippe LUCAS ! 

127 km d'échappée mais seul derrière, c'est long, c'est "chiant" mais pour le moral c'est un bon renforcement !!!! Pour le temps, 5h51 et dernier sur 50 participants.

Cyclo sportive Bernard Bourreau 2016
Cyclo sportive Bernard Bourreau 2016
Cyclo sportive Bernard Bourreau 2016
Cyclo sportive Bernard Bourreau 2016
Cyclo sportive Bernard Bourreau 2016
Cyclo sportive Bernard Bourreau 2016
Cyclo sportive Bernard Bourreau 2016

Cyclo sportive Bernard Bourreau 2016

Trois semaines après, CAPTRAIL s'inscrit à un contre la montre (CLM) de 21 kms à AIGREFEUILLE D'AUNIS. Encore une discipline inconnue mais qu'il nous fallait découvrir. Un parcours de 14 kms de faux plat montant et vent de face pour ensuite "lâcher les chevaux" jusqu'à l'arrivée.

Super ambiance avec un départ toutes les 2 minutes. CAPTRAIL n'a pas pu s'échauffer correctement faute à....un délai de logistique un peu long et c'est donc retrouver sur les machines trop rapidement mais bon, il parait que cela s'appelle de l'EXPERIENCE. 

Mag avait son nouveau vélo de contre la montre. Un beau WILIER rouge et blanc, la classe italienne ! 

45 coureurs au départ avec un objectif simple : à fond sur les 21 kms.

Grand soleil, un revêtement de route fantastique mais un "gros" vent de face et un long faux plat montant.

Mag terminera en 41'27 avec une belle deuxième place au scratch féminin. Pour ma part, un temps de  36'24. 

clm d'Aigrefeuille d'Aunis
clm d'Aigrefeuille d'Aunis
clm d'Aigrefeuille d'Aunis
clm d'Aigrefeuille d'Aunis
clm d'Aigrefeuille d'Aunis
clm d'Aigrefeuille d'Aunis
clm d'Aigrefeuille d'Aunis

clm d'Aigrefeuille d'Aunis

Deux semaines après, CAPTRAIL repart sur un contre la montre à CHARRON. La particularité de cette course, une épreuve dit "Gentlemen" en équipe avec un ancien et un jeune. 

Le jeune, c'est moi et l'ancien Mag....ou l'inverse !!!!

La veille nous avons été reconnaître le circuit des 20 kms pour mettre en place une stratégie de course.

Faire simple : je reste devant Mag pour la protéger du vent et c'est elle qui me guide à la voix avec 2 phrases...."plus vite" et "stop" (pour que je ralentisse et lui permettre de rester dans ma roue). Visiblement cela fonctionne à l'entrainement, reste à voir le jour de la course.

De nombreux amis du club de triathlon étaient présents et notre revendeur de vélo préféré (c'est pour les promos !!!!), Cycles MAZEROLLES (pour les problèmes de vélo, au moins nous avons des pro au cas où !!!). 

14H28, départ de CAPTRAIL, pour 20 kms à fond et en appliquant la stratégie de la veille...

Un léger vent latéral, et un circuit super roulant. Nous rattraperons une équipe pour finir en 29'52 avec 37,2 km/h de moyenne. Quel bonheur que de se faire crier (avec le vent il fallait que j'entende ses ordres !) dessus par sa femme durant 30 minutes...une thérapie qu'il faudra que nous commercialisions car le concept pourrait intéresser d'autres couples ...

Dernière épreuve et donc, un première place en mixte pour CAPTRAIL. La classe, non !

Spéciale dédicace avec nos maillots de La Réunion et notre ami et revendeur HAPPY BIKES.

Fin du cycle vélo compétition avec un gros coup de coeur pour les CLM et CAPTRAIL pense faire des super temps l'année prochaine...

Encore le marathon de La Rochelle, et repos en vue du prochain rendez-vous : le triathlon FRENCHMAN d'Ourtin 2017 (3,8 km / 180 km / 42 km).   

clm de CHARRON la GENTLEMEN 2016
clm de CHARRON la GENTLEMEN 2016
clm de CHARRON la GENTLEMEN 2016
clm de CHARRON la GENTLEMEN 2016
clm de CHARRON la GENTLEMEN 2016
clm de CHARRON la GENTLEMEN 2016
clm de CHARRON la GENTLEMEN 2016
clm de CHARRON la GENTLEMEN 2016
clm de CHARRON la GENTLEMEN 2016
clm de CHARRON la GENTLEMEN 2016

clm de CHARRON la GENTLEMEN 2016

Repost 0
2 octobre 2016 7 02 /10 /octobre /2016 16:44

CAPTRAIL s'est offert des petites pauses oxygénation afin de mieux appréhender la reprise de sa préparation en vue du marathon de La Rochelle mais surtout d'un hypothétique SLOT à l'IRONMAN de ZURICH 2017.

Pour commencer, rien de tel qu'une ballade en mer à bord d'un catamaran...et oui, une belle surprise de Mag qui avait réservé un apéritif "marin" avec coucher de soleil....OUAH !!!

Le temps s'est arrété pour se retrouver tous les deux (je sais, nous sommes toujours tous les 2 mais bon !) allonger dans le trampoline devant à contempler le large et la côte rochelaise. Que du bonheur comme en témoigne ces quelques photos...

En dehors des sentiers battus !
En dehors des sentiers battus !
En dehors des sentiers battus !
En dehors des sentiers battus !
En dehors des sentiers battus !
En dehors des sentiers battus !
En dehors des sentiers battus !
En dehors des sentiers battus !
En dehors des sentiers battus !
En dehors des sentiers battus !
En dehors des sentiers battus !
En dehors des sentiers battus !
En dehors des sentiers battus !
En dehors des sentiers battus !
En dehors des sentiers battus !
En dehors des sentiers battus !

Enfin, pour l'anniversaire de Mag, j'avais trouver une idée...d'un stage de nail art (peinture sur ongle !) avec des professionnels car elle a déjà un superbe niveau en tant qu'autodidacte. C'est un art (un vrai) avec toutes ces techniques de one stroke, water marble, stamping,etc (je maîtrise maintenant !). Stage trouvé sur Bordeaux durant 2 journées. Reste juste le problème de "l' homme qui doit attendre 2 jours". Ne voulant pas m'orienter vers du sport...je suis revenu à mes premiers amours...le sport automobile ! Cela va plus vite qu'un vélo de CLM avec des sensations très particulières.

Je laisserais Mag vous raconter ces 2 jours à haute intensité...Appréciez juste ces quelques photos de son talent. Moi, j'adore (c'est mon côté "féminin" !!????).

Ce qu'il fut dire c'est que le stage en question n' étais pas avec n'importe qui.... Cyrille, en plus de s' intéresser à mes talents cachés... m'a dégoté un stage réservé aux professionnelles avec mon idole : Tartofraises ! C'est grâce à cette Nail artiste que j'ai commencé en tentant de reproduire, grâce à ces vidéos, les modèles les plus simples puis de plus en plus complexes.

2 jours passés au pays des petites fleurs et des papillons, en présence de mon idole, le rêve éveillé !

Immersion, avec les créations de Tartofraises puis les miennes (sur fond blanc)...

En dehors des sentiers battus !
En dehors des sentiers battus !
En dehors des sentiers battus !
En dehors des sentiers battus !
En dehors des sentiers battus !
En dehors des sentiers battus !
En dehors des sentiers battus !
En dehors des sentiers battus !
En dehors des sentiers battus !
En dehors des sentiers battus !
En dehors des sentiers battus !
En dehors des sentiers battus !
En dehors des sentiers battus !
En dehors des sentiers battus !
En dehors des sentiers battus !

Le sport automobile....et surtout le pilotage circuit. Je suis donc parti en stage sur le circuit de HAUTE SAINTONGE.

2200 M de pur bonheur, avec 2 lignes droites de 650 m. Le premier jour, je me suis vu confié une Renault clio RS (200 ch) et de deuxième jour une Nissan 370 Z. Que vous dire, à part qu'il faut se remettre dans "le bain" (les automatismes reviennent vite mais bon, pas le droit à l'erreur !) surtout lorsque vous n'avez pas piloté depuis quelques années. Même si avec un vélo de CLM, la vitesse passe les 50 km/h, les techniques ne se ressemblent pas !

La Clio avec les palettes au volant reste fabuleux mais la Nissan...pas mal du tout sauf si l'on attaque fort en entrée de virage (problème de déjaugeage). La fin d'après midi aurait pu mal finir avec la perte des freins en entrée de virage juste après la grande ligne droite devant les stands...(no comment !) donc tout au frein à main.

Fin des escapades de CAPTRAIL et retour à l'entrainement...

En dehors des sentiers battus !
En dehors des sentiers battus !
En dehors des sentiers battus !
En dehors des sentiers battus !
En dehors des sentiers battus !
En dehors des sentiers battus !
En dehors des sentiers battus !
En dehors des sentiers battus !
Repost 0
6 août 2016 6 06 /08 /août /2016 08:47

Cette première expérience au FRENCHMAN a permis à CAPTRAIL de mieux identifier ses objectifs pour 2017.

Quatre disciplines sont en vue avec un objectif sérieux en triathlon (toujours avec La Rochelle Triathlon), le reste étant pour le plaisir :

- en triathlon : le FRENCHMAN à Hourtin (fin mai) puis l'IRONMAN de FRANCKFURT(9 juillet 2017) ou BARCELONE (début octobre 2017) avec pour objectif un slot pour KONA (2017 ou 2018)

- en swim and run : côte Vermeille à Argeles fin Juin 2017 sur "La moyenne "ou "La longue" en fonction des IRONMAN (Connaissant bien cette région...nous sommes un peu obligés !)

- en marathon : La Rochelle (novembre 2017)

- en nage en mer (pour Cyrille) : défi quiberonnais (3000m et 7500m fin juillet) ou le 15 kms ULTRA EBRE SWIM MARATHON HALF (fin août 2017)

En souvenir du FRENCHMAN, le dernier album photos...faites par un pro !

Triathlon FRENCHMAN 2016
Triathlon FRENCHMAN 2016
Triathlon FRENCHMAN 2016
Triathlon FRENCHMAN 2016
Triathlon FRENCHMAN 2016
Triathlon FRENCHMAN 2016
Triathlon FRENCHMAN 2016
Triathlon FRENCHMAN 2016
Triathlon FRENCHMAN 2016
Triathlon FRENCHMAN 2016
Triathlon FRENCHMAN 2016
Triathlon FRENCHMAN 2016
Triathlon FRENCHMAN 2016
Triathlon FRENCHMAN 2016
Triathlon FRENCHMAN 2016
Triathlon FRENCHMAN 2016
Triathlon FRENCHMAN 2016
Triathlon FRENCHMAN 2016

Triathlon FRENCHMAN 2016

Repost 0
27 juillet 2016 3 27 /07 /juillet /2016 07:59

Depuis la dernière compétition à Marseille (voir article précédent), CAPTRAIL et surtout Cyrille voulait vraiment participer à une compétition en mer. Nous n'avons pas cherché longtemps et dès le lendemain matin, Cyrille s'inscrivait aux défis quibronnais.

Bien qu'aimant tout particulièrement le sud de la France, nous nous rendrons sur la presqu'île de Quiberon le 30 et 31 juillet 2016 pour ce défi pas comme les autres.

En effet, la compétition a lieu sur 2 jours avec le samedi après midi 3 km (défi du Carl Bech) et le dimanche matin 7,5 km (défi des Ports) en mer. Les parcours semblent de toute beauté en raison de tracés proches des côtes et d'une eau avec une visibilité satisfaisante (par rapport au lagon de l'île de la Réunion !).

200 nageurs seront présents en espérant que les conditions climatiques restent fidèles au mois de juillet....

En route pour un nouveau défi...quiberonnais !

Quant à la préparation, elle alterne entre la nage en mer et la piscine pour un travail plus technique. Se préparant pour les 5 kms de Marseille, il a fallu augmenter les distances d'entrainement. Les carreaux de la piscine restent moins "excitant" que les poissons multicolores ....

Mag et Nolan m'encourageront depuis le sentier qui borde le parcours des 7,5 kms et me ravitailleront au 4,8 kms.

Enfin, pour un normand, nager en Bretagne, cela relève d'un autre défi !!!!!

En route pour un nouveau défi...quiberonnais !
En route pour un nouveau défi...quiberonnais !
En route pour un nouveau défi...quiberonnais !
En route pour un nouveau défi...quiberonnais !
En route pour un nouveau défi...quiberonnais !
Repost 0
12 juin 2016 7 12 /06 /juin /2016 17:55
Suite au FRENCHMAN, les TOPS et les FLOPS !

Bien qu'arrivant sur de la longue distance en triathlon, CAPTRAIL voulait vous faire partager ce qui a fonctionné ou non sur cette première épreuve du FRENCHMAN à HOURTIN.

Pour tout ce qui a été positif, nous appellerons cela les TOPS et pour le négatif, les FLOPS !

Pour les FLOPS....

Dans la catégorie matériel,

1/ NE PAS TESTER SON MATÉRIEL, la veille de l'épreuve avant de rentrer dans le parc.
En effet, la panne de DI2 la veille, m'a occasionné un stress non négligeable fort consommateur en énergie !
Avant de mettre le vélo au parc, faites un petit tour pour vérifier les réglages qui auraient pu souffrir lors du transport. Cela aurait permis de faire réparer le vélo par un spécialiste même si le câble de la manette électrique du prolongateur (shifters) n'est pas toujours en stock en magasin.

2/ NE PAS METTRE DE SAC DE FIN DE COURSE.
Le fait de ne pas avoir l'habitude de tous ces sacs (4), CAPTRAIL a oublié de mettre ses affaires de fin de course dans un sac. reconnaissons cependant que l'organisation avait remis qu'1 seul sac GEAR donc nous l'avions gardé pour le ravitaillement personnel des 120 kms en cyclisme. Faute à CAPTRAIL, mais aussi peut-être à l'organisation en raison de cet unique sac. Le sac de fin de course est important pour se couvrir mais surtout pour commencer son process de récupération alimentaire.

3/ PRENDRE DU VIEUX MATERIEL pour nager, courir et/ou rouler avant l'épreuve.
Comme les combinaisons étaient sèches, nous ne voulions pas les humidifier la veille, même réflexion pour le cuissard vélo et de course à pied, tous le matériel étant super bien emballé et prêt, nous n'avions pas envie de tout défaire au risque d'oublier un matos lors du dépôt des sacs, du coup pas de sortie pépère la veille de la course on connait le résultat : mauvaise surprise dans le parc à vélo!
Nous tenterons un jour la combi tri-fonction en double mais nous attendrons les sponsors ....

Pour les TOPS....

1/ LES LUNETTES DE NATATION ZOGGS PREDATOR FLEX.
Les verres se teintent en fonction de la luminosité ce qui est très pratique pour repérer rapidement les bouées. Le prix reste un peu élevé !

2/ LE CUISSARD COURT DE CYCLISME ASSOS T.CENTO S7.
Acheté une semaine avant avec 2 sorties seulement et un lavage (important)
Des sensations inhabituelles au départ en raison de l'ergonomie de sa peau mais en position aéro sur le vélo...180 kms de pur bonheur avec aucun échauffement ni problème de périnée. Magali a aussi acheté cette marque mais sans les bretelle. Pour le nom...H.LAALALAI S7 (ce n'est pas une blague !). Elle est bizarrement tombé amoureuse de sa selle...Concernant le prix, il faut un peu serrer les dents mais il est parfois plus compliqué de serrer les fes...surtout sur de la longue distance !

3/ PRODUIT LUBRIFIANT ANTI FROTTEMENT TRISLIDE.
Un produit magique que ce soit pour la natation avec la combi, que pour le cuissard de vélo. Ce produit est très pratique avec son spray. La conclusion est sans appel : aucun échauffement durant ce triathlon pour CAPTRAIL.

4/ PRODUITS OVERSTIMS SALTY MIX saveur tomates-pâtes.
Ayant l'habitude des épreuves longues distances en trail, les produits salés restent d'une importance capitale pour moi mais pour les manger sur un vélo sans s'arrêter, cela reste un vrai sport pour moi (no comment Mag!). Ces petites gourdes sont fabuleuses : goût comme au resto italien (manque le parmesan !) et composition antioxydante. Un vrai moment de bonheur sauf l'ouverture (bouchon trop gros et fortement fixé lors de la première ouverture).alors dévissez le bouchon et revissez le, cela facilitera les manipulations sur le vélo.

5/ PRODUIT OVERSTIMS HYDRIXIR LONGUE DISTANCE
Boisson d'hydratation pour les gourdes du vélo. En effet, CAPTRAIL a toujours adopté ISOXAN SPORT PRO dans toutes ces épreuves d'ultra trail ou de ski mais nous avons changé en raison de la présence de protéine dans l'HYDRIXIR.

Cependant, nous avions gardé ISOXAN (premier amour !) pour la boisson d'attente avant la natation et les 2 jours avant la compétition.

6/ PRODUIT OPTIMUM NUTRITION AMINO ENERGY.
Nous avons fait une gourde au 120 ème kilomètres afin d'avoir une boisson riche en BCAA, Taurine, Caféine et énergétique. Aucune baisse d'énergie dans les jambes (heureusement en raison de la panne de mon DI2).

7/ VIDEO YOUTUBE sur la préparation des sacs...les liens en cadeau !

Tout en restant à notre place de néophyte, CAPTRAIL souhaitait vous faire part des petites choses qui ont fonctionnes ou non afin de vous aider dans vos premiers triathlon longue distance.

Bon entrainement...

Les TOPS
Les TOPS

Les TOPS

Préparation des sacs

La technique du bidon coupé pour mettre les gels,etc

Repost 0
4 juin 2016 6 04 /06 /juin /2016 09:18
Quand CAPTRAIL mute vers CAPTRI

CAPTRAIL voulait renouer avec la compétition (surtout Cyrille) et la longue distance. Inscrits au club de triathlon de La Rochelle (Excellent club au passage) en février 2016, nous nous étions fixé un nouvel objectif mais cette fois sur 3 épreuves afin de réduire les traumatismes de l'Ultra trail et surtout de nos 2 années à La Réunion.

Quoi de plus logique (pour nous !) que de s'orienter vers une distance IRONMAN mais en France cette fois ci au cas où l'abandon "pointerait son nez".
CAPTRAIL a donc choisi de participer au FRENCHMAN (ancien IRONMEDOC) à HOURTIN (à côté de Bordeaux). Pas trop loin de La Rochelle donc peu de dépenses financières (et oui, il faut aussi y penser car le matériel de triathlon n'est pas donné !).

Arrivés 2 jours avant l'épreuve du samedi 28 Mai, nous découvrons la région et préparons tranquillement nos affaires. Un peu plus complexe que l'ultra trail (Sac prêt en 1 heure), il a fallu faire des fiches matériels et produits pour ne rien oublier. Cependant, nous avons juste gardé l'habitude de tout mettre en sol à l'appartement afin de mieux "checker" cette liste bien fournie...

Pas trop de stress avant la compétition car notre but était de terminer et rien d'autre. Pour un troisième triathlon et premier XXL, il fallait être "modeste".

Stress, quelque chose que CAPTRAIL gère globalement bien donc.....facile jusqu'à la mise au parc à vélo la veille!

Décontractés et souriant voir euphorique, nous rentrons avec nos vélos pour préparer notre "stand de course" (désolé pour la terminologie !).
Sacs de transition déposés, vélo en préparation...et léger graissage de la chaîne. Pour Magali pas de soucis. Elle vient me voir avec ma superbe machine de guerre DI2 et....impossible de changer les pignons. Au bout de 5 minutes, le constat est simple. Les plaques avant fonctionnent mais pas l'arrière. Je vais voir les organisateurs pour demander un mécano et personne ne répond présent. J'appelle mon magasin de vélo et commence les manipulations par téléphone. Super pro, il me demande de faire différentes actions mais rien. La fermeture du parc a lieu dans quelques minutes. Je demande conseille à Mr SAMSON Benjamin (organisateur et grand triathlète) face à mon vélo et il me dit simplement : "arrêtes d'entamer ton capital stress et avec un 52*12 cela devrait passer sur ce parcours". Encourageant mais pour un néophyte amateur....au secours.

Après discussion avec Mag et fermeture du parc à vélo, nous décidons de nous rendre à la Pasta party au restaurant. La magie de la discussion en couple et décision finale : je ferais l'épreuve et oublie ce problème.

Après une nuit et quelques passage de TOP (techniques d'optimisation du potentiel), nous déjeunons comme pour un ultra.

- gâteau energy sport au chocolat (gourmand), pain et confiture fruits rouges, café léger, quelques gélules de BCAA magnésium, homéopathie et un jus multi fruits

CAPTRAIL se rend ensuite au rendez vous des bus pour nous amener au départ sur la plage du lac. Combinaisons ZEROD et un peu de TRISLIDE (produit anti frottement que nous vous conseillons), nous nous retrouvons les pieds dans l'eau à 06h40. L'organisation nous demande de nous échauffer et de "goûter" cette eau non salée. Température excellente (plus chaude qu'aux entraînements en mer à La Rochelle !).

Quand CAPTRAIL mute vers CAPTRI
Quand CAPTRAIL mute vers CAPTRI
Quand CAPTRAIL mute vers CAPTRI
Quand CAPTRAIL mute vers CAPTRI
Quand CAPTRAIL mute vers CAPTRI
Quand CAPTRAIL mute vers CAPTRI
Quand CAPTRAIL mute vers CAPTRI
Quand CAPTRAIL mute vers CAPTRI
Quand CAPTRAIL mute vers CAPTRI
Quand CAPTRAIL mute vers CAPTRI
Quand CAPTRAIL mute vers CAPTRI
Quand CAPTRAIL mute vers CAPTRI
Quand CAPTRAIL mute vers CAPTRI
Quand CAPTRAIL mute vers CAPTRI
Quand CAPTRAIL mute vers CAPTRI
Quand CAPTRAIL mute vers CAPTRI
Quand CAPTRAIL mute vers CAPTRI
Quand CAPTRAIL mute vers CAPTRI
Quand CAPTRAIL mute vers CAPTRI
Quand CAPTRAIL mute vers CAPTRI
Quand CAPTRAIL mute vers CAPTRI
Quand CAPTRAIL mute vers CAPTRI
Quand CAPTRAIL mute vers CAPTRI
Quand CAPTRAIL mute vers CAPTRI

07h00, la tension monte, tous les nageurs se rassemblent, le drone du service com passe au dessus de nos tête, la musique augmente et à ce moment précis, je me demande pourquoi CAPTRAIL est présent !!!!

Dernier bisous (rituel immuable) et départ de cette mini horde (environs 400 participants) dans ce lac paisible.

Pour simplifier l'article, CAPTRAIL vous fera part individuellement de ses sensations de course :

Pour ma part :

Pas de nage sur les 100 premiers mètres car nous avions pieds mais une espèce de technique de marche avec les bras en crawl...esthétiquement nul et certainement peu efficace mais j'étais "bien". Puis je rejoins le "bouillons" d'athlètes ultra motivés. Quelques gifles et coups de pieds (il paraît que c'est normal !) après, me voilà lancé en prenant la décision de garder à droite les bouées et de passer au plus prêt. Le cap maintenu je remonte les concurrents mais garde en tête la suite des événements.

Sorti 34 ème de l'eau, je prends mon temps pour me changer avec mon "superbe" cycliste ASSOS (pour les pro, "prendre son temps" ne fait visiblement pas parti de leur vocabulaire !) et je saisis mon cher ZOUMZOUM (nom de mon vélo) pour 180 kms de plaisir incommensurable...

La réflexion sur cette course est simple : 2 plaques (39 et 52) et 1 pignon (12). La technique mis en place (dans la nuit !) : je mange sur du 39 et tout le reste en 52. Le mental se transforme avec du Self-talk et les kilomètres passent. Les relances des changements de direction se font en danseuse ainsi que les courtes montées. 5H46 après et une "bonne" gestion de course pour préserver (le mot est fort car le 52*12 "pique un peu" !) le capital quadri, je passe à la course à pied. Qu'il n'en déplaise au pro, je "reprends mon temps" pour me préparer (sécher mes pieds à cause de la pluie,etc) et aborde le marathon. J'ai juste oublié mon cri de guerre en arrivant des 180 kms car ma "mission" était accomplie avec ce problème de DI2.

Le marathon, que vous dire. Depuis le mauvais souvenir de celui de La Rochelle où je me suis arrêté au 4 ème kilomêtre et 250 mètres (merci SUUNTO Ambit !). Après radio et écho, fissure du ménisque médian. Mon médecin du sport ne voulant pas m'opérer tout de suite m'a conseillé des semelles ortho, de maigrir (cool, pour préparer les plages !) et de ne pas trop courir longtemps (maximum 2 fois par semaine). Il me fallait donc assurer ce marathon et croiser les doigts !. La douleur (légère) est arrivée après le semi donc j'ai décidé d'alterner la marche rapide et la course (vive l'ultra !). Un seul but pour moi, terminer ce FRENCHMAN. Magali me talonne de prêt car elle remonte les concurrents et nous nous croisons régulièrement sur les boucles. Puis, la ligne d'arrivée et je vois le temps...11h59'14'' et décide donc d’accélérer pour terminer en moins de 12h. Chose faite !

Globalement le corps a bien tenu (merci aux quadriceps) et je n'ai pas de douleurs comme en ultra (terminer dans un état de ZOMBI, n'est pas super!).

Quand CAPTRAIL mute vers CAPTRI
Quand CAPTRAIL mute vers CAPTRI
Quand CAPTRAIL mute vers CAPTRI
Quand CAPTRAIL mute vers CAPTRI
Quand CAPTRAIL mute vers CAPTRI
Quand CAPTRAIL mute vers CAPTRI

Et du côté de Mag :

Pour gérer le stress de ce nouveau type de compétition je n'ai cessé de me dire que je participais à un ultra, traduction : ne pas s'affoler, c'est long, ça fait mal et surtout ça se joue dans les dernières heures !!!
J'ai géré l' ensemble de cet Iron comme un ultra : ne pas partir dans les derniers sinon c'est trop de temps perdu sur la première partie de course. Chose faite avec le départ natation ou malgré mon envie de retourner au bus, je suis restée sur les premières lignes !

Le départ donné, après quelques minutes passées dans un bouillon infernal, le rythme se pause et les bouées jaunes s’enchaînent je vois un groupe important devant moi, et seuls quelques nageurs autours, je pense faire partie des dernières, l'arrivée dans le port approche et à la sortie de l'eau j'apprends que je suis 3 eme fille !

Transition Natation vélo : je n'ai qu'une seule idée: de rien oublier, penser au moindre détail pour ne pas avoir de souci pendant 180 Km.
J'avais répété cette transition des centaines de fois dans ma tête, et je suis restée lucide pour bien entamer le vélo.

Les 180 km de vélo se passent bien, je suis étonnée de n'avoir pas mal au dos et surtout aux fesses mon super nouveau cuissard fait des merveilles ! Les boucles s’enchaînent ce qui me permet de compter les filles devant moi, je suis 5 eme, et la 6 eme n'est pas loin derriére !

Le vélo se termine, comme en ultra j'ai passé 180 km à penser à boire, à manger mes gels, boire, manger, encore boire et manger régulièrement, je croise Cyrille qui tient le coup avec son pignon fixe ça me rassure !

Transition vélo course à pied, moins de matériel que pour le vélo, c'est plus facile a gérer ! j'attaque ma transition, un coup d’œil sur la montre je suis à 11.5 km/h sans m'en rendre compte !

Je sais que la route va encore être longue et je décide de prendre mon rythme ultra, petit à petit mon allure baisse à 10 km/h.
Dans de début de la seconde boucle, une fille me dépasse à grande foulée, je décide de la laisser passer, fidèle à mon adage "c'est un ultra on comptera les points à la fin !".
Je prends un ravito sur deux pour bien m'hydrater, la fin de la 2 eme boucle approche le semi est passé et tout va bien ! Mon allure est passée à 9.5 km mais c'est ce que j'avais prévu donc tout va bien, début de 3 eme boucle je rattrape la fille, qui est visiblement cuite !
Avec mon rythme de croisière je sais que je peux finir cette épreuve sans souci !
Fin de la troisième boucle : catastrophe ! J'ai perdu ma montre SUUNTO ! J'entame la 4 eme et dernière boucle en regardant le sol pour la retrouver, je ne pense à rien d'autre et du coup la boucle passe trop vite ! Dernier ravito j'apprends qu'ils ont retrouvé la SUUNTO, trop contente ma joie à l'arrivée ne sera pas gâchée !
Plus que quelques mètres et Cyrille m'attend. Il vient de finir et passe la ligne avec moi, comme au bon vieux temps des ultra ! Au final je termine mon marathon en 4h15 et 5 eme fille au général pour un premier, je n'imaginai pas un tel résultat !

En espérant que CAPTRAIL vous a fait participer émotionnellement à ce nouveau type d'épreuve.

Nous écrirons un autre article sur le matériel et les produits que nous avons utilisés. Deux cathégories : les tops et les flops...

Il nous reste maintenant notre deuxième challenge, celui des 5 kms en mer du défi MONTE CRISTO non loin de Marseille qui aura lieu les 18 (pour Mag avec palmes) et 19 (pour moi sans palmes) juin 2016. Encore trois semaines de préparation avec en objectif...du kilomètrage piscine et mer !

Enfin, un grand merci un club de triathlon de La Rochelle pour les entrainements et les encouragements tout au long de l'épreuve.

Quand CAPTRAIL mute vers CAPTRI
Quand CAPTRAIL mute vers CAPTRI
Quand CAPTRAIL mute vers CAPTRI
Quand CAPTRAIL mute vers CAPTRI
Quand CAPTRAIL mute vers CAPTRI
Quand CAPTRAIL mute vers CAPTRI
Quand CAPTRAIL mute vers CAPTRI
Quand CAPTRAIL mute vers CAPTRI
Quand CAPTRAIL mute vers CAPTRI
Quand CAPTRAIL mute vers CAPTRI
Quand CAPTRAIL mute vers CAPTRI
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de captrail
  • Le blog de captrail
  • : Vous faire partager notre passion du trail et du triathlon : Après les Pyrénées Orientales et l’île de la Réunion, de nouveaux défis nous attendent en Charente Maritime et à travers le monde. Pour 2017 objectif: Une qualification pour le championnat du monde triathlon à Hawaï.
  • Contact

Recherche