Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 août 2017 5 18 /08 /août /2017 07:56

Fin de l'Ironman et des vacances en Suisse, place à la reprise en "douceur" du sport !

Avant de vous décrire en quelques mots (voir quelques photos) ces somptueuses vacances, Captrail tenait à vous faire partager nos sensations et analyses de notre Ironman. Nous pourrions en parler pendant des heures mais rien de mieux qu'une "petite" synthèse qui nous l'espérons pourra aussi aider ou orienter d'autres sportifs...

L'avant ironman :

L'arrivée 4 jours avant permet de participer aux différentes reconnaissances encadrées tant du parcours vélo que du parcours natation (même si nous n'avons pas pu suivre ce dernier dans son intégralité à cause du trafic maritime sur le lac). Pour la partie cyclisme, nous avons roulé 70 kms (sur les 90 kms de la boucle) en se focalisant sur les difficultés de l'intérieur des terres. Même si les 1300 m de dénivelé positif sont "relativement" facile, la reconnaissance est à notre avis indispensable le jour J.   Pour la natation (le même jour), c'est sympathique de nager en groupe pour se mettre dans l'ambiance de la course avec en prime le bonnet de l'année dernière (tout ce qui est gratuit, rends plus fort) !!!

L'éternelle vérification de matériel, ce qui évite les surprises surtout pour le vélo (panne de DI2 l'année dernière) mais avec cette fois-ci la sécurité d'avoir un stand "docteur cycle permanent" au village de l'Ironman. Pour info, les 30 premières minutes de réparation sont gratuites, et les autres payantes.

Concernant la CAP, Captrail a pu courir la veille pour un "petit décrassage" mais...problème. J'ai du arrêter le footing (désolé Mag) en raison de douleurs aigües au bas du dos. Je vous passe les détails psy ("ce n'est pas possible, fait chi..., vais-je pouvoir courir demain ?,etc"). Seule  solution: voir les kinés du village Ironman. Quasiment bloqué, je me hisse sur la table de massage et là, plus d'une heure de NON PLAISIR. Grimaces, cris, bref tout cela exécuté méthodiquement par une femme...Mag rigolait ainsi que les autres membres du staff. Je sorts de la séance complètement "mort". Nous verrons bien le lendemain...

Une bonne nuit de repos et...

Pas de qualification pour Hawaii mais quelle expérience pour Captrail !
Pas de qualification pour Hawaii mais quelle expérience pour Captrail !
Pas de qualification pour Hawaii mais quelle expérience pour Captrail !
Pas de qualification pour Hawaii mais quelle expérience pour Captrail !
Pas de qualification pour Hawaii mais quelle expérience pour Captrail !
Pas de qualification pour Hawaii mais quelle expérience pour Captrail !
Pas de qualification pour Hawaii mais quelle expérience pour Captrail !
Pas de qualification pour Hawaii mais quelle expérience pour Captrail !
Pas de qualification pour Hawaii mais quelle expérience pour Captrail !
Pas de qualification pour Hawaii mais quelle expérience pour Captrail !

Le jour J :

Comme tout le matériel avait été déposé la  veille(3 sacs, vélo avec "couverture" sac plastique), nous étions sereins (quoi que !) de ce côté là. Petit déjeuner avec du gâteau sport (décathlon), quelques gellules de BCAA, de l'homéopathie (Arnica et cuprum metallicum) et surtout un bon café. Nous avions préparer une bouteille de produit isothonique (OPTANIA ISO+), 2 gels et nos bidons (Amino énergie) pour nos vélos. Sans oublier la pompe pour regonfler les bikes au cas où et la combinaison de natation.

Arrivée juste avant l'ouverture du parc, Captrail n'était pas en mode stress. Tout était calme et une atmosphère de quiétude totale régnait sur le village Ironman. Nous nous affairons au gonflage des pneumatiques (pour info, des pompes étaient mise à disposition), vérification du Di2, mise en place des gourdes et du compteur, réglage des vitesses pour le départ. Prévoir de la lumière où les téléphones portables pour les dernières photos. Ultime reconnaissance du trajet depuis la sortie de la natation, T1 avec le sac bleu et T2 avec le sac rouge. C'est très important pour éviter de perdre du temps (en se trompant de portique des sacs par exemple). Nous retrouvons un ami du club de triathlon de La Rochelle. Cela fait plaisir.

Direction la tente pour s'équiper et déposer le dernier sac Blanc pour l'aprés course. Nous gardons notre bouteille de produit ainsi que nos gels pour rejoindre la zone de départ. Echauffement terrestre puis dans l'eau avec la bonne humeur. Nous sommes à ZURICH SUR UN IRONMAN ET EN VACANCES !!!

Derniers bisous et nous regagnons nos sas de départ. Quelle ambiance pour ce rolling start. Les pros partent vites (comme d'hab !) puis toutes les 2 secondes les vagues s'enchaînent.

 

captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017

captrail : IRONMAN de ZURICH 2017

Cyrille :

Et c'est parti pour 1 heure maximum (prévue). 200 m d'accélération puis prise d'allure. Un véritable plaisir. Le lac est calme et le rolling start permet de ne pas trop se retrouver dans "la machine à laver". 

Au bout de 3,9 km (et non 3,8 km) 1h03 (1'39/100 m et 165 ième) de nage (leçon 1 : déception car je n'ai pas accélèré malgré la fraîcheur physique...no comment ! ) puis une transition en 04'33'' (leçon 2 : il fallait courir plus vite en sortie de l'eau !), je chevauche mon vélo pour 180 km. Je m'étais fixé 5 h maximum. 8 minutes de retard au premier 90 km, puis, malheureusement, j'ai moins regardé mon compteur pour garder ma puissance fixée (leçon 3 : il faut croire en soi et surtout en ses entraînements et non ce dire que j'allais peut-être exploser !!!!). Grave erreur d'où un finish en 5h39 (31,9 kmh de moyenne et 323 ième).        

Transition en 3'09 et c'est parti pour le marathon. J'ai eu du mal à démarrer en raison d'une légère contracture au vaste interne du quadriceps droit (leçon 4 : hauteur de selle légèrement trop basse et certainement compensation de la jambe gauche en raison du développement musculaire du mollet suite à la rupture du tendon d'Achille gauche). Le moral n'était pas au top au vue du retard sur mon programme. La qualif à Hawaii ......!!!!!!! (leçon 5 : travail sur le psy). Sous ma visière de casquette (merci Mag pour l'idée), je prends  mes doses d'homéopathie scotchées dans un bouchon plastique (voir la photo lorsque je le prends). Je parts sur mon GHOST à 4'40 comme à l'entrainement. Mais....pas de motivation, de "niaque". Après quelques minutes, les jambes ont été retrouvées mais pas la tête. Je décide de marcher à chaque ravitaillement (leçon 6 : faites ce que je dis mais pas ce que je fais ! et je n'avais pas prévu de marcher, surtout pas !!!!! mais à raison de 6 ravito par boucle de 10 kms, faites le calcul !). Je me mets sur mon allure d'ultra trailler (entre 9,7 et 10,2 kmh) et la descente aux enfers commence...4H38' et l'arrivée IRONMAN......

YOU ARE AN IRONMAN...mais pas qualifié !!!

captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017

captrail : IRONMAN de ZURICH 2017

Faisant abstraction de cette déception, je voulais savourer cette dernière ligne droite. Je prends mon temps et conscience de la chance d'arrivée en "bon" état sur cet épreuve. Profiter pleinement (leçon 7 : cette fois ci j'ai réussi à apprécier le moment présent). 

En chiffres : 11h29'08 / 448 sur environ 1500 participants ayant pris le départ et non inscrits / 79 ième de ma catégorie 40-44

 

captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017

captrail : IRONMAN de ZURICH 2017

Magali : 

Le départ est tout proche et pourtant j'arrive (pour une fois) à contrôler le stress en rationalisant tout ce qui peut faire monter l'adrénaline : Les vélo sont prêts, tout le matériel a été testé à l'entrainement, j'ai déjà fait une distance ironman ça fait mal mais ça va le faire ! Nous sommes à Zurich, les conditions sont magnifiques et j'ai la chance de vivre une expérience unique que la plus part des gens ne vivront jamais de leur vie ! Les pro s'élancent, puis le sas de Cyrille et voila mon tour. Objectif 60 à 70 minutes pour la natation. Le rolling start est super confortable, et me voila dans l'eau ! Petit à petit je remonte des groupes, je prends un grand plaisir à nager et j'ai vraiment l'impression de glisser. Pour une fois ça passe vite et l'arrivée est en vue ! 1h09 objectif 1 atteint ! Je retrouve mon vélo sans souci au milieu du parc qui est encore bien rempli ! En avant pour l'objectif 2 qui est en théorie mon point fort. Je galère pour mettre en route ma montre et mon compteur, après quelques mètres toujours pas de cadence...tant pis il faudra faire avec, en mode à la sensation ! C'est parti pour 30 km de plat le long du lac, je joue la prudence au départ mais je me rends vite compte que je ne suis pas de tout dans l'allure qu'il faudrait, pas grave ! il reste encore beaucoup de chemin !  Je double quelques filles, c'est bon pour le moral ! Le parcours est magnifique et je me régale ! Les relances s'enchaînent mais je reste prudente car la dernière difficulté du parcours située à 90 km  (la bien nommée heart break hill), est une belle bosse courte mais intense, de celle qui peuvent faire cramper le plus vaillant des cyclistes ! Finalement, elle passe assez bien dans une ambiance tour de France ou tous les spectateurs sont massés en haut du col ! C'est top, j'en ai la chair de poule ! Maintenant il n'y a plus qu'à refaire le parcours pour la seconde et dernière fois ! Re 30 km de plat, cette fois le vent est plus fort et c'est long !!! Très monotone ! je commence à sentir que les jambes sont lourdes, il me tarde de retrouver le relief vallonné pour changer de position !  A partir du 120 ème kilomètre j'ai un gros coup de fatigue dans la montée "the beast" (elle aussi bien nommée !) impossible de mettre du rythme, je n'ai plus de force dans les bras je n'ai qu'une envie dormir ! Plusieurs filles me doublent, j'essaye d'accrocher sans succès ! A 140 km c'est un faux plat montant, je traïne encore ! Je me reprends en me disant : tu n'as plus de bras mais c'est les jambes qui te servent et de ce cote là ça va ! Tu en es à 140 km une grosse descente et heart break hill en moulinant ça va passer ! Après c'est fini pour le vélo ! Et ça marche ! Je retrouve un peu plus de rythme et de courage ! Finalement je pose le vélo en 6h17 à plus de 40 minutes de mon objectif !!

Objectif 3 le marathon ! je décide de faire le maximum en courrant, j'ai l'impression que les jambes répondent pas trop mal, je prends une allure footing à 10 km/h sans souci, le parcours est tellement beau que les 10 premiers kilomètres passent sans souci, un gars me double avec une allure de métronome, je me cale dans ces pieds en me disant que tout ce qui peut être fait derrière un lièvre est plus facile ! 1 tour est demi de plus mai finalement je lache ! Je me motive en me disant que je suis dans mon troisième tour ! Chaque mètre passé me rapproche de mon dernier tour ! Au passage j'en profite pour regarder l'horloge, rapide calcul: il ne va pas falloir mollir pour passer sous les 12h ! J'arrive enfin au dernier chouchoux (c'est pas les cahuets ! c'est un choux choux par tour ! )  la ligne n'est plus qu'à quelques mètres !!!  Pom pom girls et tapis rouge comme dans les vidéos que l'on a tant regardé  à un détail prés : Cyrille est au bout de la ligne bras grands ouverts !!! On a fini tous les deux ! Je tombe dans ces bras en larme ! C'est fait !!! 11h45 d' effort, bien loin de l'objectif mais qu'elle super aventure ! Je termine donc en 11h45 14 eme de ma catégorie sur 34, 48 eme féminine sur 159 et 541 eme au scratch.

 

 

captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017

captrail : IRONMAN de ZURICH 2017

Au résultat, 

 

 

 

 

captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017

captrail : IRONMAN de ZURICH 2017

captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017
captrail : IRONMAN de ZURICH 2017

captrail : IRONMAN de ZURICH 2017

Enfin le bilan des 5 mois et demi :

Les + :

- répartition des horaires d'entrainement en fonction du travail

-  suivi des différents cycles (méso,macro,etc)

- gestion de la fatigue et de la motivation 

- qualité et fiabilité de notre matériel (vélo, capteur de puissance, combinaison, tri fonctions,etc)

- gestion de l'alimentation et du poids de forme

- augmentation de la puissance à vélo

- superbe épreuve IRONMAN (localisation, organisation, ambiance,etc)

Les - (c'est l'essentiel) :

- volume global d'entrainement au marathon (bonne qualité mais pas assez)

- moral de "gagneur compétition" (un gros travail à faire pour retrouver cet état d'esprit !)

- faire confiance au capteur de puissance

- faire confiance dans le développement de sa "cylindrée" grâce à l'entrainement. Nous n'étions pas encore convaincus que nous pouvions maintenant repousser plus loin nos limites (aucune crampes sur l'Ironman ! 

Juste une chose dans les -, augmenter son pouvoir d'achat pour vivre en Suisse !!!!

Repost 0
5 mars 2017 7 05 /03 /mars /2017 17:38

CAPTRAIL est en pleine période d'essayage pour trouver 2 trifonctions "opérationnelles".

Cette recherche semble facile mais...il n'en est rien !

Nous découvrons la joie de "l'épluchage" des sites français, anglosaxons car ces derniers donnent un peu plus de renseignements techniques.

Mais quels sont nos critères :

- trifonction (trisuit en anglais, cela pourra être utile dans vos recherches) pour de l'ironman en prévision de ZURICH voir d'HAWAII

- morphologiquement bien adapté surtout pour mon profil physique de mésomorphone "lourd" (1,78m pour 81 kg avec tour de poitrine de 103 cm)

- d'un confort de selle (180 km de plaisir !)

- d'une réelle ventilation (voir séchage)

- à manche (la nouvelle réglementation l'autorise depuis 2017)

- d'un prix abordable (si sponsors, nous en avertir !!!). Il faut malgré tout chercher plusieurs sites pour un même produit et ne pas hésiter à l'acheter à l'étranger. 

Magali fera un autre article la concernant et certainement plus féminin...

Premier temps : 

La recherche de site pour découvrir "SA" perle rare. En effet, toutes les trifonctions sont "super" sur les sites commerciaux. Alors entre le super du super, pas évident de choisir !

Pour vous faciliter la tâche, nous vous mettons quelques sites (liste non exhaustive) :

Triathlon store : http://www.triathlonstore.fr/

Boutique du triathlon : http://www.trippsport.fr/

2XU : http://www.2xu.fr/27-trifonction (vous allez reconnaÏtre la trifonction du vainqueur d'HAWAII 2017 et du recorman distance ironman à ROTH, l'athlète JAN FRODENO )

Zérod : http://www.z3r0d.com/fr/

SANTINI : http://www.santinisms.it/en/triathlon/sleek-20-s-s-trisuits-311.html#/3-size-xs/46-color-green
dare2tri : https://www.dare2tri.fr/tricycle/homme/men-s-body-cool-short-sleeve-trisuit.html
HUUB : http://huubfrance.com/collections/triathlon-gear
ZONE 3 / https://racezone3.com/product/lava-short-sleeve-trisuit/
SKINS https://www.skins.net/fr/men/sports/triathlon.html   
CASTELLI https://www.castelli-cycling.com/Products/Triathlon/Homme/Tri-Suits/FREE-SANREMO-SUIT-SS/p/861607317P  (pb livraison)
ORCA https://www.orca.com/fr-fr/mens-226-short-sleeve-race-suit/
ZOOT http://zootsports.com/mens/apparel/m-ultra-tri-racesuit-s16 

Après ces quelques sites, j'ai commandé :

- de chez 2XU : trifonction compression manches courtes zip complet (en anglais, compression full zip sleeved trisuit) en taille L

- de chez SANTINI : sleek 2.0 S/s en taille M

 

 

santini SLEEK 2.0
santini SLEEK 2.0

santini SLEEK 2.0

Pour faire simple dans les tests, je commence par la salle de sport en RPM et tapis roulant. Si la tenue ne convient pas alors, renvoi du produit.

Pourquoi la salle de sport ? Tout simplement parce que la température (surtout en espace confiné de RPM) est chaude avec une hygrométrie haute ET sans le vent pour sécher la trifonction. C'est un peu "barbare" mais efficace.

La première partie du test : 1 heure de RPM enchainée avec 30 minutes de tapis roulant (13 kmh) et le jour suivant, séance de 10*2 minutes à 13,5 kmh (récup 40 sec) sur tapis roulant.

- la trifonction de 2XU : look véritablement sympa, globalement très confortable sur la peau, septique pour la compression, peau de chamois qui se position pas trop bien en CAP (quelques frottements- je me suis demandé si la taille L n'était pas un soupçon trop grande), et surtout....extremement chaude et peu réspirante. Retour magasin (j'ai malgré tout garder au autre produit la SWIMSKIN mais ce n'est pas le sujet) 

- la SANTINI : pour rester honnête, CAPTRAIL possède déjà de nombreux produits de cette marque et n'a jamais été déçu (nous avons aussi du CASTELLI- mais attention aux délais de commande...décevant !- et  ASSSOS). Pour cette tenue : un look super sympa, extrèmement confortable sur la peau, bonne compression, pad très confortable qui s'oublie en CAP, et surtout d'une respirabilité bluffante. En anecdote, je ressentais les courants d'air de la salle et en CAP, la tenue a complètement séchée;. Les 2 bandes en lycra élastique pour le maintien aux cuisses restent très confortables et de compression suffisante pour éviter l'accumulation de l'acide lactique (déjà vécu sur un ultratrail avec un cuissard Salomon trop petit !). Enfin, la poche arrière pour quelques gels est bien ajustée. 
Coté tarif comptez 179 € environ pour la SANTINI, de façon générale les tarifs pour ce type de produit varient entre 150 et 230 € 

 

Humour, quand tu nous tiens !!!
Humour, quand tu nous tiens !!!
Humour, quand tu nous tiens !!!
Humour, quand tu nous tiens !!!
Humour, quand tu nous tiens !!!
Humour, quand tu nous tiens !!!
Humour, quand tu nous tiens !!!
Humour, quand tu nous tiens !!!
Humour, quand tu nous tiens !!!
Humour, quand tu nous tiens !!!

Humour, quand tu nous tiens !!!

Voilà succinctement, mon avis sur ces 2 trifonctions (cet avis n'engage que son utilisateur, et je ne veux pas rentrer dans les débats de professionnel.....car je n'en suis pas un !).

Les prochains tests seront dehors avec une natation en piscine.

En parlant de trifonction 2xu et surtout de l'athlète JAN FRODENO, le club de triathlon de LA ROCHELLE va essayer de battre le records de ces 7h35min39sec. Le créateur de cette épreuve, Mr Olivier vous donne rendez-vous sur le lien suivant:

SI un "généreux donateur" peut me prêter la trifonction de JAN FRODENO (même prêter à long voir très long terme....) juste pour voir si elle permet d'atteindre ses même records !!!!!

Test de la trifonction SANTINI SLEEK 2.0 S/s : 1 ère partie
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de captrail
  • Le blog de captrail
  • : Vous faire partager notre passion du trail et du triathlon : Après les Pyrénées Orientales et l’île de la Réunion, de nouveaux défis nous attendent en Charente Maritime et à travers le monde. Pour 2017 objectif: Une qualification pour le championnat du monde triathlon à Hawaï.
  • Contact

Recherche