Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 mai 2014 2 06 /05 /mai /2014 14:05

De retour sur TOKYO, nous devions rentabiliser notre temps de façon à découvrir un maximum de choses en un minimum de temps.

Dès notre arrivée, nous avons profité du quartier commerçant de GINZA avec toutes les marques de luxe du monde entier. Les rues principales étaient barrées donc réservées aux piétons. Un véritable bonheur !

Nous avons flâné dans les avenues Chuo-Dori, Harumi-Dori et d'autres du même quartier, avec un petit air de Champ Elysée.

En rentrant à notre hôtel, nous avons découvert le théâtre Kabukiza, le seul au monde consacré au Kabuki. Après avoir posé quelques questions à l'accueil, nous décidons d'assister à une "mini" séance afin d'apprécier ce théâtre tant connu et faisant parti de la culture japonaise. En effet, il était possible tout en restant au fond du théâtre d'assister à une seule partie de la pièce. Nous nous y rendrons deux jours après.

Lundi 5, une journée speed....

Dès le matin, nous sommes partis visiter le musée d'EDO qui nous permettra de mieux comprendre l'époque EDO. Un musée riche en collection, à la muséographie variée fondée sur la reconstitution de différents quartiers et d'éléments d'architecture. Le tout ponctué par des mises en situation interactives très réussies. A ne pas manquer lors de votre séjour à TOKYO.

Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !

Après un excellent repas à base de viande (rouge une fois n'est pas coutume !), nous nous sommes rendus au stade de sumo de Kokugikan. Malheureusement ce dernier était fermé ainsi que son musée. Dommage, moi qui rêvais d'en soulever un dans mes bras pour le câliner....

Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !

Enfin, pour rester dans l'ambiance après un moment d'émotion lié au tremblement de terre du matin, nous avons voulu prendre un peu de hauteur. Nous décidons d'apprécier TOKYO d'en haut de la tour SKYTREE, la plus haute tour de télédiffusion au monde avec une hauteur de 634 m. Cette tour comprend deux plateformes d'observation situées à 350 m et 450 m. La SKYTREE TOWN intégre aussi un gigantesque complexe commercial "Solamachi", un aquarium, un planétarium et des restaurants. Tout est bien pensé. Quelques achats compulsifs et direction la tour. Une ascension en quelques secondes jusqu'à 350 m et après avoir découvert TOKYO, nous reprenons cet ascenseur "magique" pour atteindre les 450 m. La nuit étant tombée sur la capitale, un spectacle somptueux apparait. Une mégalopole dans toute sa splendeur. Après tant d'effort, un "petit" tour au bar car 400 m de dénivelé sans poche à eau .....

Deux heures d'émotions puis le retour sur le plancher des carpes !

Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !

Mardi 6, le théâtre japonais...

De retour au théâtre Kabukisa pour l'achat de nos tickets. Un peu d'attente mais assis dans une queue à l'organisation japonaise, tout paraît simple. Enfin, les deux entrées dans la culture de l'ère Meiji...De façon à passer les deux heures qui nous séparaient du spectacle et par un heureux hasard, nous avons découvert une échoppe d'où sortait une veille dame...et à ce moment, nous franchissons la porte en bois. La véritable caverne d'Ali Baba. Des étoffes, des kimonos, estampes, etc et à un prix local. De nombreuses emplettes puis retour au théâtre.

Nous passons donc, 26 minutes pour la première partie dans un théâtre à l'architecture intérieure sobre pour un spectacle uniquement en japonais (tradition oblige !). Visiblement l'objet de la piéce etait une satyre comique avec des costumes somptueux. Encore un agréable moment passé dans la culture japonaise.

Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !
Après PEKIN Express, TOKYO Express !

Déjà la fin de la journée et c'est avec regret et nostalgie (déjà !) que nous préparons nos bagages pour le grand retour en France.

Repost 0
4 mai 2014 7 04 /05 /mai /2014 22:08
Dernière soirée à KYOTO

Pour notre dernière soirée à Kyoto, Mag a choisi un restaurant avec des sushis...Cela pourrait être un vœux facile à réaliser, surtout à St Pierre, mais à KYOTO, aussi étonnant que cela paraisse, c'est mission quasi impossible donc une recherche sur internet s'imposait...

Nous nous sommes rendus dans le quartier du GION, l'un des plus authentique de l'ancienne capitale très connu pour ses Geishas. De nombreuses boutiques et surtout d'anciennes maison traditionnelles d'une architecture à ne pas manquer.

Dernière soirée à KYOTO
Dernière soirée à KYOTO
Dernière soirée à KYOTO
Dernière soirée à KYOTO
Dernière soirée à KYOTO
Dernière soirée à KYOTO
Dernière soirée à KYOTO
Dernière soirée à KYOTO
Dernière soirée à KYOTO
Dernière soirée à KYOTO

Après cette promenade, direction le restaurant le Chojiro. Après une bonne demi heure d'attente, l'aquarium nous apparait.....avec un chef sortant un énorme poisson dans son épuisette ! Un spectacle haut en couleur avec tout un cérémonial des serveurs. La commande des sushi s'effectue sur ...un I Pad (écran tactile). Un large choix dans une ambiance fort sympathique. Après de nombreux petits encas, nous avons voulu goûter le saké. La boisson arriva mais ...chaude !. Une petite bouteille en terre que Captrail a "largement" dégusté. Le degré d'alcool avait considérablement baissé donc pas de soucis pour retrouver notre hôtel !

Dernière soirée à KYOTO
Dernière soirée à KYOTO
Dernière soirée à KYOTO
Dernière soirée à KYOTO
Dernière soirée à KYOTO
Dernière soirée à KYOTO
Dernière soirée à KYOTO
Dernière soirée à KYOTO
Dernière soirée à KYOTO
Dernière soirée à KYOTO

Après un bon repas, nous avions prévu d"analyser" la jeunesse" japonaise et donc, rien de tel qu'une........discothèque branchée ! Le WORLD. Nous étions en chaussure de trail (UTMF oblige !). Quelques mots avec le portier, et entrée des artistes...

Nous sommes descendu en sous sol et avons découvert une ambiance architecturale digne d'une église gothique, voûte en ogive très classe, et un DJ à la barre. Toute la jeunesse (une trentaine d'année), s'était rassemblée quasiment en rang face au DJ. Très calme au début puis après 2 heures, les "sardines" se sont serrées.....et l'ambiance est montée. Nous avons trouvé refuge dans l'escalier de façon à pouvoir profiter du spectacle !. Fin de la soirée vers 1 heure du matin et retour au calme (les basses étaient très fortes, on a passé l'age !).

Le plus étonnant dans cette immersion concerne d'une part la bonne ambiance et le coté "bon enfant" et d'autre part l'habillement des filles. Ici, nous sommes loin des décolletés et ultra mini jupes réunionnaises, la mode est plutôt à la jupe bouffante année 50 et chemisier col Claudine, tout cela donne une ambiance bien sage, même si la bonne humeur et l'amusement était au rendez vous pour ces jeunes Kyotoïtes.

Fin de notre séjour sur KYOTO. Cette ville se doit d'être visitée et si vous venez au Japon alors nous vous conseillons de passer quelques jours dans cette ancienne capitale qui recèle de nombreuses richesses.

Voici quelques sites web qui nous ont été utiles pour en savoir plus.

Repost 0
15 décembre 2013 7 15 /12 /décembre /2013 10:49
Visite de Kelonia : la paradis des tortues

Depuis le temps que nous le disions, cette fois c'est fait ! On se calme sur l'entraînement et nous en profitons pour visiter Kelonia.

Ce centre d'interprétation a pour mission de nous faire découvrir la vie des tortues marines, mais également de les soigner et de mener un travail de recherche.

Le plus étonnant c'est qu'avant de devenir Kelonia, le lieu était une ferme aquacole créée à la fin des années 70 pour permettre la production de viande de tortue, l'exploitation des écailles et du cuir. Ainsi les bébés tortues étaient prélevés dans le milieu naturel (selon certaines conditions quand même !) puis engraissées et mises en boite à Saint Leu. Cette exploitation aquacole a été financée par le Région et l'Etat, et elle symbolisait la création d'une filière novatrice pourvoyeuse d'emploi sur l'ile.
En 1981, le commerce international de la viande de tortue est interdit. La ferme va diversifier ses activités mais finalement la structure fermera à la fin des années 1990. Après de nombreux déboires administratifs, le centre de Kélonia ouvre ses portes en 1998.

Une chose est certaine, la reconversion de la ferme aquacole est très réussie. La visite est plaisante, un grand bassin permet de découvrir les tortues, puis des salles d'exposition nous font découvrir le travail de recherche. Arrivés vers midi, les soigneurs ont apporté leur repas, d'où une agitation dans le bassin principal qui nous a permis d'approcher au plus près ces tortues vertes, imbriquées et poissons divers (perroquets, etc.).

Un véritable spectacle conseillé pour les enfants ! L’espace montrant l'utilisation artisanale des écailles de torture (couteaux, tableaux, lampes, etc.) sous forme vidéo est très interessant. Un lieu de détente et d'enrichissement qui se poursuit à l'extérieur avec un petit arboretum. Enfin, la traditionnelle boutique vous attend !

Bonne visite !

Visite de Kelonia : la paradis des tortues
Visite de Kelonia : la paradis des tortues
Visite de Kelonia : la paradis des tortues
Visite de Kelonia : la paradis des tortues
Visite de Kelonia : la paradis des tortues
Visite de Kelonia : la paradis des tortues
Visite de Kelonia : la paradis des tortues
Visite de Kelonia : la paradis des tortues
Visite de Kelonia : la paradis des tortues
Visite de Kelonia : la paradis des tortues
Visite de Kelonia : la paradis des tortues
Visite de Kelonia : la paradis des tortues
Visite de Kelonia : la paradis des tortues
Visite de Kelonia : la paradis des tortues
Visite de Kelonia : la paradis des tortues
Visite de Kelonia : la paradis des tortues
Visite de Kelonia : la paradis des tortues
Visite de Kelonia : la paradis des tortues
Visite de Kelonia : la paradis des tortues
Visite de Kelonia : la paradis des tortues
Visite de Kelonia : la paradis des tortues
Visite de Kelonia : la paradis des tortues
Visite de Kelonia : la paradis des tortues
Visite de Kelonia : la paradis des tortues
Visite de Kelonia : la paradis des tortues
Visite de Kelonia : la paradis des tortues
Visite de Kelonia : la paradis des tortues
Visite de Kelonia : la paradis des tortues
Visite de Kelonia : la paradis des tortues
Visite de Kelonia : la paradis des tortues
Visite de Kelonia : la paradis des tortues
Visite de Kelonia : la paradis des tortues
Visite de Kelonia : la paradis des tortues
Visite de Kelonia : la paradis des tortues
Visite de Kelonia : la paradis des tortues
Visite de Kelonia : la paradis des tortues
Visite de Kelonia : la paradis des tortues
Visite de Kelonia : la paradis des tortues
Visite de Kelonia : la paradis des tortues
Visite de Kelonia : la paradis des tortues
Visite de Kelonia : la paradis des tortues
Visite de Kelonia : la paradis des tortues
Visite de Kelonia : la paradis des tortues
Visite de Kelonia : la paradis des tortues
Visite de Kelonia : la paradis des tortues
Visite de Kelonia : la paradis des tortues
Visite de Kelonia : la paradis des tortues
Visite de Kelonia : la paradis des tortues

Pour en apprendre plus sur la vie des tortues !

Repost 0
25 octobre 2013 5 25 /10 /octobre /2013 17:05
Découverte de Saint Pierre de la Réunion
Découverte de Saint Pierre de la Réunion
Découverte de Saint Pierre de la Réunion
Découverte de Saint Pierre de la Réunion
Découverte de Saint Pierre de la Réunion
Découverte de Saint Pierre de la Réunion
Découverte de Saint Pierre de la Réunion
Découverte de Saint Pierre de la Réunion
Découverte de Saint Pierre de la Réunion
Découverte de Saint Pierre de la Réunion
Découverte de Saint Pierre de la Réunion
Découverte de Saint Pierre de la Réunion
Découverte de Saint Pierre de la Réunion
Découverte de Saint Pierre de la Réunion
Découverte de Saint Pierre de la Réunion
Découverte de Saint Pierre de la Réunion
Découverte de Saint Pierre de la Réunion
Découverte de Saint Pierre de la Réunion
Découverte de Saint Pierre de la Réunion
Découverte de Saint Pierre de la Réunion

Pour ménager les "gambettes" après le grand Raid, Captrail muscle les neurones !
Voici un petit résumé de la visite guidée que nous avons suivie dans la ville de Saint Pierre, pour vous faire découvrir le nouvel environnement de Captrail.

Au XVI eme siècle, les marins Portugais sillonnent les mers en direction de l’Inde, prés de 300 expéditions sont lancées. La Réunion aurait été découverte avant 1516, vraisemblablement entre 1507 et 1512 par un marin inconnu. Peut-être le 9 février d’où le nom de santa Apollonia. Mais les inventeurs des Mascareignes sont très probablement Rodriguez, Fernandez et Pereira ( selon certaine source Pereira serait le découvreur de la réunion).
En 1638 une expédition française prend possession de la Réunion pour commercer et établir une nouvelle escale sur la route des Indes. Le début de la colonisation a lieu sur le nord de l’Ile, la déforestation, la chasse à outrance, décimeront les espèces animales et végétales endémiques de l’ile et notamment le Dodo. La zone du sud comprenant Saint Pierre sera conservée comme « réserve alimentaire, Mahavel » et la colonisation y sera interdite.

Après 1700, la culture de caféier et de la canne à sucre sont en plein essor, peuplement et pratiques agricoles seront autorisés dans le sud. L’implantation humaine se fait depuis Saint Paul vers « la riviére d’abord » puis sous l’insistance des habitants une chapelle est créée sur la rive gauche de la ravine blanche. Elle prendra le nom de Saint Pierre, l’un des prénoms du gouverneur de l’époque Pierre-Benoist Dumas.
Elle sera ouverte le 7 janvier 1732. Un plan en damier sera adopté pour la création de la ville organisé le long de la ravine. Le 1er août 1790 est crée la commune de Saint-Pierre.

Découverte de Saint Pierre de la Réunion

En 1818, deux Saint-Pierrois, Frappier de Montbenoît et Augustin Motais se concertent pour mettre au point un projet de dérivation des eaux de la Rivière Saint-Etienne (en amont de Saint Pierre) vers Saint-Pierre par un canal long de 17 kilomètres. réalisé dans les années 1820 - 1840. Cela rend possible l'irrigation et la mise en culture de centaines d'hectares autrefois difficilement cultivables.

A Saint-Pierre, plus d'une dizaine d'établissements industriels s'installent sur le tracé du canal, l'eau est également nécessaire au fonctionnement de l'usine, en particulier pour l'alimentation des chaudières à vapeur. Autour des usines sucrières, ce sont des villages et des quartiers qui naissent, s'installent les camps des esclaves, puis des engagés ou des ouvriers agricoles.

Chaque usine sucrière possède une, voire quatre à cinq cheminées. Elles servent pour la production de la vapeur ou pour la concentration du jus de canne.

Le creusement de ce canal marque véritablement le début de l’essor économique de la ville. En 1826, la commune compte 30 229 habitants, soit le tiers de la population totale de l’île. La création du Port de Saint Pierre en 1882 ouvre la ville au commerce.

Quelques éléments d’architecture

L’hôtel de ville : Bâtisse ou « Magasin » de la Compagnie Française des Indes Orientales, dernier pur exemple d’une construction coloniale de la première moitié du 18ème siècle, construit par des ingénieurs de marine. Il faut entendre par le terme « magasin » non seulement un entrepôt où les colons venaient apporter leurs cafés et acheter les produits importés par la Compagnie, mais aussi un bâtiment administratif où était logés le Commis de la Compagnie pour le Quartier de la Rivière d’Abord ainsi que les bureaux locaux de la Compagnie. Devant l’hôtel de ville un joli petit parc irrigué qui fait la fierté des Saint Pierrois.

Découverte de Saint Pierre de la Réunion
Découverte de Saint Pierre de la Réunion
Découverte de Saint Pierre de la Réunion
Découverte de Saint Pierre de la Réunion
Découverte de Saint Pierre de la Réunion
Découverte de Saint Pierre de la Réunion
Découverte de Saint Pierre de la Réunion
Découverte de Saint Pierre de la Réunion

Le marché couvert : La structure métallique principale a été construite entre 1856 et 1863.
En 1857, l’ingénieur Maillard dresse un plan de la ville de Saint-Pierre sur lequel ne figure pas l’emplacement du marché. Pourtant on peut affirmer qu’il existait quelque chose qui y ressemblait puisqu’une lettre du Maire Denis le Coat de Kerveguen, datée du 22 août 1851, rappelle l’interdiction de la viande de la boucherie ailleurs que dans le marché de Saint-pierre au lieu-dit « « bazar ». Aujourd’hui le marché couvert abrite de nombreux vendeurs de souvenirs issus de la production artisanale de la Réunion.

Découverte de Saint Pierre de la Réunion
Découverte de Saint Pierre de la Réunion
Découverte de Saint Pierre de la Réunion

Captrail vous fera partager quelques moments de culture comme celui-ci afin de vous immerger dans notre nouvel environnement. Un article sur les GOUZOUS vous attend prochainement !

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de captrail
  • Le blog de captrail
  • : Vous faire partager notre passion du trail et du triathlon : Après les Pyrénées Orientales et l’île de la Réunion, de nouveaux défis nous attendent en Charente Maritime et à travers le monde. Pour 2017 objectif: Une qualification pour le championnat du monde triathlon à Hawaï.
  • Contact

Recherche