Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 décembre 2016 1 26 /12 /décembre /2016 11:55

Après quelques semaines d'allègement de l'entrainement, CAPTRAIL se plonge de nouveau dans l'analyse de ses 2 courses du marathon de La Rochelle.

Le bilan est simple : 50% de réussite pour CAPTRAIL mais 100% pour Magali.

De mon côté, l'objectif était un 3h05 sur ce marathon relativement roulant. Au bilan, 3h59min40 sec. Le plus mauvais temps de tous mes marathons...mais c'est la compétition !

L'analyse : La veille, une superbe nuit de sommeil sans réel tracas ni stress particulier. Pour le petit déjeuner, le traditionnel gatosport amandes d'Overstim's (qui réussit à CAPTRAIL depuis de nombreuses années), un café et un jus d'orange (un vrai !). Toutes nos affaires ayant été préparées la veille, j'avais juste à enfiler ma tenue sous oublier mes calf Compressport (rôle de maintien du mollet, facilitateur de retour veineux et absorbeur de "choc" - retour d'impact de la route-). Direction la ligne de départ en courant (à peine 10 minutes de la maison). Après le traditionnel bisous avec Mag, nous rejoignons nos emplacements respectifs pour le départ. En effet, les femmes sont dans un autre sas.

Je prépare ma montre SUUNTO avec l'application GHOST 4'30 (au mille) soit 3h09 mais je prévoyais d'accélérer au 35-36 kms pour rentrer en 3h05. CAPTRAIL a toujours travaillé avec cette application car il est parfois difficile de s'adapter aux allures d'autres concurrents qui courent avec vous, alors le "copain fantôme", c'est véritablement profitable et sécurisant (sauf qu'il est peu loquace !!!!). Que de monde pour ce marathon et quelle ambiance ! Tout simplement magnifique. 

Le départ est donné et je me cale aussitôt sur la montre. Pas de soucis et d'excellentes sensations. Je dépasse l'endroit ou je me suis bloqué le ménisque l'année dernière, snif, mais j'ai déjà bien progressé !!!!!!!. Après le scan de mon corps (analyse personnelle des sensations), tout paraît normal donc que du plaisir. Au semi, en 1h37 soit 4'35 donc un léger retard mais tout allait bien. J'accélère un peu et 3 km plus tard....douleur à ma déchirure au ischio (haut du biceps fémoral). Obligé de ralentir et la descente aux enfers a commencé. Le moral a quitté "le corps" et je n'ai pas pu le rattraper ! J'avoue que je n'ai pas lutté mais c'est une autre histoire (le plaisir du marathon, c'est pas comme le plaisir de déguster une tarte aux fraises !).  Au 30 ème km, j'était en 4'55 au mille puis au 38 km, des crampes au crural gauche qui m'ont obligées à m'arrêter.  Ayant déjà abandonné l'année dernière, je me voyais mal réitérer l'opération surtout que 4 kms....au vue des douleurs en ultra trail, ce n'est pas grand chose. Je termine "lamentablement" en 3h59.

Pour l'anecdote, je n'ai pas vu Mag me dépasser au 27-28ème km...car pour sauver "l'honneur masculin", je serais peu être reparti avec elle sur la base de 4'55 (honneur masculin oblige !)...

 

  

 

Analyse pour CAPTRAIL du marathon de La Rochelle 2016
Analyse pour CAPTRAIL du marathon de La Rochelle 2016
Analyse pour CAPTRAIL du marathon de La Rochelle 2016
Analyse pour CAPTRAIL du marathon de La Rochelle 2016
Analyse pour CAPTRAIL du marathon de La Rochelle 2016

Pour Magali :

De mon coté l'objectif était plus modeste : 3h30 au marathon, c' est également le temps que je devrais réaliser pour espérer une qualification pour Hawaï en triathlon, après 3.9 Km de natation et 180 Km de vélo....

Dans le sas des filles, ça bouscule moins que dans celui des garçons, du coup je prends un départ rapide en avance sur mon partenaire fantôme fixé à 4.55 minutes au 1000, et pourtant j'ai l'impression de ne pas avancer tous le monde me double !

A la jonction avec les garçons à 3.5 Km je suis devant le marqueur d'allure des 3h15 !!! Je lève progressivement le pied pour retrouver mon allure de référence. Au 20 eme kilomètre je retrouve François, membre du club de tri il m'avait proposé quelques jours plus tôt de faire le lièvre pour m'aider à tenir mon objectif.

Mes sensations sont bonnes, mon cardio en dessous des valeurs d'entrainement, le soleil est au rendez-vous (ce qui est rare à La Rochelle), arrive le 25 eme kilomètre, les jambes commencent à être dures, je reste fixée sur les pieds de François pour garder l'allure !

Nous passons Cyrille sans le voir. Au 34 eme c'est la crampe: mes orteils droits se recroquevillent dans ma chaussure, c'est pas top pour courir ! Je respire et tente de détendre mon pied, au final ça passe au bout de 800 mètres heureusement !

Nous sommes toujours dans les temps même si le maintient de l'allure me demande de plus en plus de volonté. Le marqueur d'allure du 3h30 nous dépasse, je tente de restée accroché mais l'arrivée sur le secteur des minimes dans une légère montée a raison de mes efforts, j'ai environ 400 mètres de retard ! François accélère le pas pour rattraper le retard, je prends sur moi, au final le but est proche, le retard n'est pas énorme, un gel pour me redonner l'énergie nécessaire pour accélérer et raccrocher, et ça marche ! Je lève les yeux les 3h30 sont a quelques mètres !

Il ne reste que quelques kilomètres, les quais du port de La Rochelle sont tout proches, je reste concentrée pour ne pas me laisser submergée par l' émotion, et perdre du temps, je pense aux conseils de Stéphanie: Dans les derniers kilomètres on pense y être mais le temps défile vite, du coup je ne pense qu'à une chose, ne pas ralentir et finir en 3h30 !

Nous passons la ligne avec François en 3h29 et 54 secondes : just in time ! vous avez dit gestion de l'effort. 

Conclusion, je suis vraiment contente d'avoir passé le seuil stratégique des 3h30, qui me place 25 eme fille de ma catégorie, mais pour moi ça reste une étape, il va falloir beaucoup travailler pour atteindre la même vitesse avec la fatigue de la natation et surtout du vélo dans les jambes et sans lièvre !

Un grand merci aux calf de François, que j'ai fixé pendant des kilomètres, à tous les amis que je n'ai pas vu sur le bord de la route, et surtout à Cyrille pour son soutien et la conception de notre entrainement !

A très bientôt pour les nouvelles aventures de Captrail

 

 

Analyse pour CAPTRAIL du marathon de La Rochelle 2016
Analyse pour CAPTRAIL du marathon de La Rochelle 2016
Analyse pour CAPTRAIL du marathon de La Rochelle 2016
Analyse pour CAPTRAIL du marathon de La Rochelle 2016
Analyse pour CAPTRAIL du marathon de La Rochelle 2016
Analyse pour CAPTRAIL du marathon de La Rochelle 2016
Repost 0
26 novembre 2016 6 26 /11 /novembre /2016 20:35

La dernière compétition de CAPTRAIL pour 2016, le marathon de La Rochelle.

Alors pourquoi cette épreuve pour clôturer l'année...

Tout simplement parce qu'il EST à La Rochelle avec un départ à 3,8 kms de la maison alors...réveil à 07h00 avec une bonne nuit de sommeil dans NOTRE chambre, et çela déjà n'a pas de prix !

Ensuite c'est le deuxième marathon de France après Paris avec plus de 7000 participants pour cette 26ème édition.  

Enfin, essayer de faire un temps de référence en vue de l'entrainement pour l'ironmédoc et surtout l'Ironman de Zurich en 2017. Pour faire simple, Magali essaiera de tenir les chronos sur 3h30 et pour moi, sur 3h05 (je sais, l'année dernière le ménisque s'était bloqué au 4 ème kms !!!). CAPTRAIL utilisera les applications GHOST des SUUNTO AMBIT.

CAPTRAIL a essayé de suivre tous ses entraînements même si les blessures (déchirure aux ischios pour moi) et le travail (missions pour Magali) ont quelque peu perturbé le planning mais c'est la vie... de tout ceux qui travaillent !
Cette année notre préparation était essentiellement composée de travail spécifique : seuil à notre allure marathon (jusqu'à 55 minutes pour les séances les plus longues) et séances de fractionné (30sX30s) à la différence de l'an passé ou nous avions privilégié l'endurance longue (répétition de séries sur 1000 mètres) et sorties longues, on verra le résultat dans quelques heures !

Alors 12 heures avant le départ,tout est calme à la maison. Les affaires sont traditionnellement étalées dans la salle, le dossard en place sur la ceinture porte-gels, et surtout, les chaussures se reposent !!!

Dernier repas de pâtes au blé complet avec du parmesan et quelques fruits en dessert, le tout "arrosé"....d'eau pétillante.

Une dernière séance de SPORT-ELEC pour se détendre et ...une nuit au calme !

Concernant les motivations de cette épreuve, j'avais oublié...les huîtres et le coupe vent (merci Mag de me l'avoir rappelé !). 

Le Marathon, tout bon pour le triathlon !
Le Marathon, tout bon pour le triathlon !
Le Marathon, tout bon pour le triathlon !
Le Marathon, tout bon pour le triathlon !
Le Marathon, tout bon pour le triathlon !
Repost 0
29 juin 2014 7 29 /06 /juin /2014 18:11

Dans le cadre de notre préparation à notre prochain objectif: l'Ironman d'Afrique du sud en mars 2015, Captrail était engagé sur le marathon de Saint Paul. Aucune surprise possible 42.195 m de goudron presque plat au programme !

Le départ est donné à 6h30 au stade de Saint Paul, pour les 3 courses (marathon, semi et relais). Pour le 42 km ce sont 112 coureurs qui étaient inscrits, 100 passeront finalement la ligne.

Cyrille et moi, avons fait deux courses complètement différentes:

Emporté par la l'émulation du départ et la présence de copains sur la course, Cyrille prend un départ canon ! il passe le semi en 1h38, malheureusement il va devoir ralentir le rythme sur la seconde partie de course pour terminer en 3h35 à la 54 eme position au général (30 eme de sa catégorie)

De mon coté, j'essai d'assurer la sécurité, pour un premier marathon j'avais peur des crampes et de l'usure du goudron. Sylvain donne le rythme entre 11, 5 et 12 km/h c'est vraiment reposant de ne pas avoir à réfléchir ou poser le pied ! Je serai moi aussi victime de la barre des 30 km, au 28 eme environ Sylvain me décroche et je ralentie....

Finalement je termine au sprint puisque une concurrente doublée au 24 eme kilométre me rattrape à l'entrée du stade ! je la laisse passer, colle au train, et sprint pour passer la ligne ex aequo, Non mais !

Nous avons profité pour cette course de conditions parfaites, pas de chaleur, un beau parcours, et surtout la présence des copains.

Un merci particulier aux Sylvain(s) sans qui ma course aurait été bien plus difficile !

Course: Marathon de Saint Paul
Course: Marathon de Saint Paul
Course: Marathon de Saint Paul
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de captrail
  • Le blog de captrail
  • : Vous faire partager notre passion du trail et du triathlon : Après les Pyrénées Orientales et l’île de la Réunion, de nouveaux défis nous attendent en Charente Maritime et à travers le monde. Pour 2017 objectif: Une qualification pour le championnat du monde triathlon à Hawaï.
  • Contact

Recherche