Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 septembre 2017 7 17 /09 /septembre /2017 08:44

Le 27 Août, Captrail a participé avec le club de La Rochelle Triathlon au contre la montre du triathlon du Grand Cognac. Une épreuve par équipe pour 750m de natation, 20 km de vélo et 5 km de course à pied.

Pour la constitution de l'équipe, un véritable casting a été mis en place...avoir les cheveux "poivre et sel", savoir mettre de l'ambiance, avoir des notions de triathlon, et surtout avoir la "compétition" dans le sang !!!!.

Lolo, Micka, JF, Jéjé, et moi-même, ont été retenus...Quelle équipe !!!

Mag faisait bien évidemment partie de l'équipe en temps que coach et reporter. 

Nous nous retrouvons donc à Cognac, ville très connue pour ...et non, pas pour son triathlon !

Retrait des dossards et petit pique-nique en équipe sur les bords de la Charente. Grand soleil et bonne ambiance (normal pour une équipe de haut niveau...). Après un café thermos (merci Mag), nous nous sommes isolés dans notre bulle de champion. Préparatif du matériel, choix des roues (chacun 2 roues !), et surtout mise en place de la stratégie.

Le règlement précisait que les départs à vélo et course à pied devaient être groupés avec tous les compétiteurs. Pour la prise de chrono, seul les 3 premiers à l'arrivée étaient pris en compte.

Pour la natation et le vélo, nous décidions de "pousser et /ou tirer" nos co-équipiers qui souhaitaient visiter Cognac (lire, les plus en difficultés physiques !). Une stratégie simple et efficace dans nos esprits...

 Après un échauffement dans la Charente, nous voici sur la ligne de départ. Ultra motivés et à soif de victoire, nous partons comme des missiles...mais la poudre à manquer et la cohésion s'est mise en place. Plus rien ne pouvait nous séparer!.

Nous nous relayons ensuite pour pousser les copains. Après 750m, nous sortons de l'eau pour une transition fulgurante. Nos machines n'attendaient plus que leur pilote... 

Et nous voilà partis pour 20 km à "bloc"! Un parcours avec quelques montées et une fois de plus, la cohésion s'est mise en place. Pousser les copains pour rester groupé (désolé Micka pour avoir parfois loupé ta selle et sentir ton séant musclé !). Une bonne séance de musculation et d'agilité !

Une deuxième transition rapide au cours de laquelle j'ai failli oublier d'enlever mon casque pour la course à pied (merci à Lolo de l'avoir remarqué). Nous sommes partis très vite. Un copain avait décroché et j'ai voulu l'attendre pour le ramener dans le groupe mais impossible alors les 3 meilleurs coureurs ont continué pour franchir la ligne en 1h21'19'' (26 ième sur 63 équipes).

Pour anecdote, et comme aucun arbitre ne m'avait arrêté, j'ai continué sur une boucle supplémentaire...IRONMAN oblige !!!

Une superbe expérience pour Captrail avec une devise simple : l'union fait la force.

 

Bravo à tout le club qui avait engagé 5 équipes et surtout à mes co-équipiers, Lolo, Micka, JF, et Jéjé.

Captrail dans les caves de Cognac
Captrail dans les caves de Cognac
Captrail dans les caves de Cognac
Captrail dans les caves de Cognac
Captrail dans les caves de Cognac
Captrail dans les caves de Cognac
Captrail dans les caves de Cognac
Captrail dans les caves de Cognac
Captrail dans les caves de Cognac
Captrail dans les caves de Cognac
Captrail dans les caves de Cognac
Captrail dans les caves de Cognac
Captrail dans les caves de Cognac
Captrail dans les caves de Cognac
Captrail dans les caves de Cognac
Captrail dans les caves de Cognac
Captrail dans les caves de Cognac
Captrail dans les caves de Cognac
Captrail dans les caves de Cognac
Captrail dans les caves de Cognac
Captrail dans les caves de Cognac
Captrail dans les caves de Cognac
Captrail dans les caves de Cognac
Captrail dans les caves de Cognac
Captrail dans les caves de Cognac
Captrail dans les caves de Cognac
Repost 0
29 juillet 2017 6 29 /07 /juillet /2017 20:19

Après cette dernière journée et le check-in du matériel, nous avons décidé de rejoindre le stand massage en fin d'après-midi, pour moi essayer de soulager le dos et Magali les jambes !

Nous vous raconterons lundi car c'était une véritable partie de ...souffrance !

Alors pour vous faire rêver jusqu'à demain...quelques photos....

Un grand merci pour les différents soutiens, nous en ferons bon usage !

 

Précision suisse oblige J-9h19'53''
Précision suisse oblige J-9h19'53''
Précision suisse oblige J-9h19'53''
Précision suisse oblige J-9h19'53''
Précision suisse oblige J-9h19'53''
Précision suisse oblige J-9h19'53''
Précision suisse oblige J-9h19'53''
Précision suisse oblige J-9h19'53''
Précision suisse oblige J-9h19'53''
Précision suisse oblige J-9h19'53''
Précision suisse oblige J-9h19'53''
Précision suisse oblige J-9h19'53''
Précision suisse oblige J-9h19'53''
Précision suisse oblige J-9h19'53''
Précision suisse oblige J-9h19'53''
Précision suisse oblige J-9h19'53''
Précision suisse oblige J-9h19'53''
Précision suisse oblige J-9h19'53''
Précision suisse oblige J-9h19'53''
Précision suisse oblige J-9h19'53''
Précision suisse oblige J-9h19'53''
Précision suisse oblige J-9h19'53''
Repost 0
28 juillet 2017 5 28 /07 /juillet /2017 08:40

Le moment est enfin arrivé pour CAPTRAIL. Les montagnes suisses, la magnifique ville de Zurich et ses nombreuses "grosses" voitures (amis porschistes, c'est le paradis des modèles et couleurs non visibles sur La Rochelle!).

Après quasiment 5 mois de préparation, les portes de l'Ironman s'ouvre enfin. 3 jours avant l'épreuve, une reconnaissance de la première boucle cycliste était organisée. Nous étions une vingtaine encadrés par les motos sécurité et des coureurs de la team TEMPO. Des vélos plus beaux les uns que les autres et je ne vous parle pas des tenues. Enfin bref, les 2 "meilleurs" avait leur veste "Triathlon La Rochelle" et là, tous les regards étaient braqués sur nous (humour oblige !!!!! où rêve !!!). 

Le parcours compte de nombreuses relances après quelques côtes "non méchantes" mais ne pas "envoyer de la braquasse" (et oui Oliv !) sous peine de marcher sur le marathon !

Après le vélo, une reconnaissance natation était proposée. Un bon test pour les combinaisons (avec espoir de les avoir pour dimanche mais au vue de la température et du mauvais temps actuel, c'est bien parti !). Le lac de Zurich et sa transparence....et oui, ce n'est pas Chef de Baie et ses 5 cm de visibilité !. Les bouées n'étaient pas encore en place mais nous avons pu nager en groupe (une quarantaine de personnes) et écouter les recommandations et autres conseils sur le parcours. Une halte sur la plage de départ pour se rendre compte qu'il fallait à tout pris éviter de s'élancer en courant longtemps dans l'eau car de nombreuses grosses pierres jonchaient le fond alors...vive le plongeon !. 

Enfin un petit tour sur le village Ironman. Que de matériels, réparateur vélos (important pour les DI2...!!!), et le stand Ironman pour ses emplettes...à crédit !. Une véritable organisation professionnelle mais pour le prix, c'est un peu normal. 

Aujourd'hui, retrait des dossards, un peu de course à pieds et surtout visite du concessionnaire porsche (spéciale dédicace pour LOLO !). 

Toujours dans les dédicaces, félicitations à :

Fabien pour son Ironman à Roth, Lolo pour son Ironman de Nice en 12h15 , Cricri pour son L à Alpes d'Huez en 9h12 et Valentin pour son titre de champion de France LD.

Une pensée pour le club de triathlon de La Rochelle avec Pascalou, Fred, Philippe,Oliv, etc.

J-2 et Vive la Suisse !

Pour suivre notre course en temps réel rende-vous sur le site : http://eu.ironman.com/triathlon/coverage/detail.aspx?race=switzerland&y=2017#axzz4o71FBmSb

Nos numéro de dossards :

Cyrille : 1253

Magali : 687

 

 

 

Ironman de ZURICH, vive la Suisse !
Ironman de ZURICH, vive la Suisse !
Ironman de ZURICH, vive la Suisse !
Ironman de ZURICH, vive la Suisse !
Ironman de ZURICH, vive la Suisse !
Ironman de ZURICH, vive la Suisse !
Ironman de ZURICH, vive la Suisse !
Ironman de ZURICH, vive la Suisse !
Ironman de ZURICH, vive la Suisse !
Ironman de ZURICH, vive la Suisse !
Ironman de ZURICH, vive la Suisse !
Ironman de ZURICH, vive la Suisse !
Ironman de ZURICH, vive la Suisse !
Ironman de ZURICH, vive la Suisse !
Ironman de ZURICH, vive la Suisse !
Ironman de ZURICH, vive la Suisse !
Repost 0
9 juin 2017 5 09 /06 /juin /2017 08:27

Captrail s'est inscrit le 27 mai dernier au triathlon du Pont (Sireuil) pour ouvrir sa saison. Un format non conventionnel avec ses 3 km en rivière, ses 80 kms (800 m de D+) et ses 20 km de course à pied sur un terrain vallonné.

Arrivés la veille, nous avons pu retirer non dossard rapidement afin de pouvoir reconnaître le parcours cycliste qui nous a été vendu comme "exigent". 4 boucles de 20 kms avec effectivement quelques montées "sympathiques".

Le moral est au bon fixe et Captrail était présent pour faire un premier bilan sur ses allures de course en vue de l'Ironman de Zurich.

Après la vérification de notre matériel et surtout de mon DI2 (mauvais souvenir au Frenchman l'année dernière !), et une "petite" bière, une bonne nuit de sommeil pour un réveil en mode vacances car l'ouverture du parc n'était qu'à 08h00 !

 Le jour J :

- 06h00 : réveil et gonflage des pneumatiques. Préparation des bidons, des tubes de gel, Vérification des GPS et montres. Puis, le petit déjeuner avec un gâteau sport, pain miel et confiture, café, jus d'orange et des comprimés de BCAA. Chargement du matériel dans la voiture et nouvelle vérification (vive les psychopathes !!!).

- 07h30 : arrivée dans Sireuil et attente de l'ouverture du parc. Pas de stress et nous retrouvons les amis du club de triathlon de La Rochelle.

- 08h10 : les arbitres nous demandent de rentrer. Vérification habituelle et nous retrouvons nos emplacement. Chacun dispose ses affaires pour la T1 et T2. Réglage du vélo pour éviter de partir sur du "gros braquet" !

- 09h30 : embarquement dans les bennes tirées par de superbes tracteurs. Une véritable ballade champêtre pour nous amener à notre point de départ 3 km en amont. Ambiance garantie !

- 10h05 : début de l'échauffement pour pouvoir partir relativement vite et éviter de faire comme d'habitude : "je ne suis pas bon alors je reste en retrait !". La rivière (La Charente) est limpide avec quelques algues flottantes. Nos combinaisons réagissent bien (seulement un essai en mer 2 jours avant - pas bien !!!-). Pour tous ceux qui nous ont parlés de "tu verras, tu fais la flèche et tu te laisses descendre au gré du courant..." et bien non pas cette fois !   

- 10h15 : départ des féminines puis à 10h30 c'est notre tour.

 

 

captrail triathlon du pont de Sireuil
captrail triathlon du pont de Sireuil
captrail triathlon du pont de Sireuil
captrail triathlon du pont de Sireuil
captrail triathlon du pont de Sireuil
captrail triathlon du pont de Sireuil
captrail triathlon du pont de Sireuil
captrail triathlon du pont de Sireuil
captrail triathlon du pont de Sireuil
captrail triathlon du pont de Sireuil
captrail triathlon du pont de Sireuil
captrail triathlon du pont de Sireuil
captrail triathlon du pont de Sireuil
captrail triathlon du pont de Sireuil
captrail triathlon du pont de Sireuil

captrail triathlon du pont de Sireuil

Comme d'habitude, à chacun sa description...

Cyrille : un bon échauffement avant le départ pour faire monter le coeur. Une grande nouveauté !. 10H30, le départ est donné et plus le temps de penser à rien. Que du plaisir!.

La nage est fluide et la vitesse du départ est maîtrisée. Pas d'essoufflement et de bonnes sensations. Puis, à cause d'une trajectoire décalée vers le milieu de la rivière, je me suis fait ralentir dans les algues. Bras pris et obligé d'utiliser les jambes pour sortir de ce piège...

Dommage pour la moyenne mais bon, respectons la bio diversité !!!!

L'allure a été reprise et le pont de Sireuil est en visuel...mais une fois de plus, voulant doublé un groupe de concurrents, j'ai retrouvé mes amies....les algues !!!!!

Toujours la même technique de "sauvegarde" mais une fois de plus, je ralentis. Je sors en 44'58''. Pas top mais j'ai eu une course BIO....

La T1 se présente mieux que l'année dernière grâce à la trifonction (Santini sleek 2.0). L'anecdote suivante va vous faire rire mais c'est une technique ancestrale (et par conséquent respectueuse !) DONC PAS DE MOQUERIE...

Je monte sur mon vélo et tout se passe pour le mieux (1'29'').  Et à ce moment, je pense à mes lunettes de natation. Ne me demandez pas pourquoi...

Je revois toute la T1, essaie de me focaliser sur mes lunettes. Rien. Et à ce moment, je touche mon cou. Yes, mes lunettes (pas de rires, merci!). Et me voilà, entrain d'enlever celle-ci en gardant mon casque par peur d'être éliminé. Au secours !!!

Au premier tour, je reste prudent. Quelques montées et un peu de vent dans les lignes droites mais tout va bien. Le deuxième tour, je me dis qu'il faut gérer pour la CAP. Le troisième tour, je ne veux pas m'accrocher à des concurrents qui me double. Et puis, nouvelle anecdote, j'entends quelque chose tombé sur la route, je me retourne et vois au loin un objet vert. Je pense à mes lunettes et sans vérifier, je fais demi tour. Je croise 2 concurrents qui me regardent bizarrement !  J'arrive sur cet objet et ....c'est un tube de gel. Mes lunettes étant dans la poche dorsale. MOIIIIII, je respecte la nature....donc je ramasse mes gels !!!!!

Dernière boucle, et je pense déjà à la CAP. La chaleur a fait son apparition.

La T2 met un peu de temps mais tout se passe comme prévu. Quelques gorgées et quelques gels en poche et place à la course. Les jambes répondent bien mais je reprends un rythme d'ultratrail. Mode économique. Les montées passent en courant et la vie est belle !

J'accélère un peu à la dernière boucle. La chaleur est très lourde et de plus en plus de concurrent marche un peu.

Arrivée en 05h02 à la 36 ème place. 

Analyse : 

- Natation : revoir la prise de trajectoire même si la présence des algues....

- T1 : garder les chaussures sur le vélo et revoir méthodologiquement la bonne gestuelle (timing)

- Cyclisme : mauvaise gestion. Et ne pas faire demi-tour !!!!

- T2 : revoir la méthodologie (comme T1)

- CAP : travailler avec un GHOST SUUNTO pour partir à l'allure IRONMAN. Plus de mode gestion ultratrail !

- Bilan : très déçu mais enrichissant. Je ne suis pas certain quant à cette épreuve pour caler ses allures sur Ironman. Voir je la déconseille (désolé oliv !). 

 

Triathlon de Sireuil, première compétition de la saison
Triathlon de Sireuil, première compétition de la saison
Triathlon de Sireuil, première compétition de la saison
Triathlon de Sireuil, première compétition de la saison
Triathlon de Sireuil, première compétition de la saison
Triathlon de Sireuil, première compétition de la saison
Triathlon de Sireuil, première compétition de la saison
Triathlon de Sireuil, première compétition de la saison
Triathlon de Sireuil, première compétition de la saison
Triathlon de Sireuil, première compétition de la saison
Triathlon de Sireuil, première compétition de la saison
Triathlon de Sireuil, première compétition de la saison
Triathlon de Sireuil, première compétition de la saison

Magali :

A mon tour de vous faire le bilan de cette course, de mon coté la course a commencé plusieurs semaines à l'avance. J'ai étudié en détail les résultats des années précédentes la première fille a fait une moyenne de 33km/h en vélo et c'est précisément ce que je devrais faire à Zurich, donc voila déjà mon premier objectif ! 2 eme objectif pour cette compétition tester mon matériel : Mon vélo CLM qui fera sa première course longue distance et surtout ma nouvelle tri fonction (j'aurai l'occasion de vous faire un article détaillé sur cette longue aventure !).

Et me voila devant mon espace dans le parc à vélo, je pose tout mon matériel et je me rends compte à quel point je n'ai pas du tout anticipé mes transitions !!!
Au final tous mes gels et le matériel de sécurité seront en vrac dans les poches de ma trifonction...

Il est temps de prendre le départ ! Les filles ont droit a un départ anticipé, et ça part vite ! 2 filles prennent la tête de course et 10 mètres derrière nous sommes deux en embuscade. Petit à petit je remonte sur la tête de course et je me cale juste dans les pieds pour m'économiser au maximum. Le pont de Sireuil est en vue et nous sommes 4 filles à sortir en même temps de l'eau, mais je suis la dernière à partir du parc à vélo ! Mettre les gants et la montre me fait perdre un temps considérable !

Les premiers kilomètres en vélo sont difficiles, je sens que les jambes sont lourdes, mais je rattrape rapidement 2 filles pour me placer en 2 eme position à quelques minutes de la première. Les kilomètres passent et les jambes reviennent un peu, je regrette de ne pas avoir suffisament équipé mon vélo, j'ai du mal à prendre mes gels dans la trifonction....je contre l'attaque de la 3 eme fille dans la 3 eme boucle et je termine la partie vélo avec un peu d'avance.

Nouvelle transition, nouvelle perte de temps ! Je pars avec ma chambre à air dans la tri fonction (très utile en course à pied au cas ou je crève !) et des jambes en bois. La 3 eme fille me double dès le départ à pied, on nous avait prévenu de côtes sur la parcours pédestre et en attendant de voir je pars très/trop cool. la chaleur augmente, mais pas ma vitesse, impossible de mettre du rythme ! Au début du dernier tour la 4 eme fille me double,c'est un coup dur ! Je passe la ligne avec soulagement ! Enfin cette course à pied et terminée ! Et dire qu'il va falloir faire le double à ZURICH ! Il y a encore du travail !

Conclusion :

Très bonnes sensations en natation, je suis étonnée d'avoir bien géré et économisé mes jambes, pour le vélo c'est pas trop mal mais je suis très loin de l'objectif 33km/h de moyenne (la première est à 31.6 km/h) No comment sur la course à pied, si il n' y a personne a suivre ou un ghost il est très difficile de se motiver pour tenir un rythme 

Toutes les transitions sur le stand et l'enchaînement sont à travailler, mais je sais maintenant comment équiper mon vélo pour ZURICH !

A final cette course nous a permis de mettre le doigt la ou ça fait mal pour travailler les points faibles avant Zurich ! 

 

 

 

 

 

Triathlon de Sireuil, première compétition de la saison
Triathlon de Sireuil, première compétition de la saison
Triathlon de Sireuil, première compétition de la saison
Triathlon de Sireuil, première compétition de la saison
Triathlon de Sireuil, première compétition de la saison
Triathlon de Sireuil, première compétition de la saison
Triathlon de Sireuil, première compétition de la saison
Triathlon de Sireuil, première compétition de la saison

Enfin, un bon week end en amoureux et vive les primes et les bouteilles de Pinot !

Extrait des résultats

Extrait des résultats

Triathlon de Sireuil, première compétition de la saison
Triathlon de Sireuil, première compétition de la saison
Triathlon de Sireuil, première compétition de la saison
Triathlon de Sireuil, première compétition de la saison
Triathlon de Sireuil, première compétition de la saison
Triathlon de Sireuil, première compétition de la saison
Triathlon de Sireuil, première compétition de la saison
Triathlon de Sireuil, première compétition de la saison
Repost 0
19 avril 2017 3 19 /04 /avril /2017 09:13

CAPTRAIL voulait se tester sur un 10 km labellisé afin de réaliser un premier bilan sur la préparation à l'ironman pour la partie marathon. 

Nos entraînements sont ciblés sur des temps  marathon de 2h52 pour Cyrille et de 3h06 pour Magali. Nous avons enregistré des GHOST sur nos SUUNTO pour faciliter le travail au seuil et voir uniquement des "+ X m" ou "- X m" (c'est plus facile pour un cerveau dans le "rouge"!!!).

Magali nous a inscrit aux Foulées du Lions à St Liguaire (à côté de Niort), course pour la lutte contre toutes les formes de handicap.  

Notre objectif: tenir les 10 km au seuil de nos temps au marathon. 

139 inscrits pour un parcours avec quelques petites côtes et des relances régulières. Le soleil était omniprésent avec une chaleur estivale qui nous rappelle l'île de La Réunion....

10h : départ de la course et début de nos GHOST. Après un tour de stade, nous voilà sur le goudron au milieu d'un quartier. J'ai décidé de ne pas prendre de ravitaillement pour garder une vitesse constante. Choix partagé aussi par Magali.

De mon côté, les kilomètres passent et les jambes répondent bien. Mes battements cardiaque  restent stable à 153 mais cela reste trop haut encore...La chaleur augmente progressivement et la troisième boucle se termine pour aborder une nouvelle fois le stade avec la ligne d'arrivée. Je termine 18 ième en 41 minutes (un peu moins à la montre). Objectif atteint avec les 14,7 km/h de moyenne.

 

Pour Magali, ma première expérience sur un 10 km, avec un peu d'appréhension puisque l'objectif de temps n'avait jamais été réalisé à l'entrainement ! Cela valait bien le coup de faire un vœux !

Première sortie course à pied une semaine après ma fracture à la main. Je prends le départ les yeux fixés sur mon ghost à 4'23 au 1000, en me disant que tout allait se jouer à la régularité. Sur la première boucle j'ai un peu de mal à rester stable un coup en retard un coup en avance sur mon ghost. Le parcours est très propice aux variations d'allure ce qui ne rends pas les choses simples ! Deuxième boucle c'est beaucoup mieux, plus régulier et je commence à m'amuser à gérer les allures, aucune douleur dans le main c'est vraiment un soulagement ! Un petit gel avant d'entamer la 3 eme boucle. 4 garçons sont à 150 mètres devant petit à petit  je les remontes pour finir par les doubler dans la dernière côte, un dernier tour de stade à fond et c'est fini ! Objectif atteint 43'23 à l'arrivée 4 eme féminine, 10 km c’est court mais bien plus  ludique que ce que j’imaginais, j’ai vraiment apprécié la distance et la possibilité de relance.

 

CAPTRAIL en mode safari aux foulées du Lions !
CAPTRAIL en mode safari aux foulées du Lions !
CAPTRAIL en mode safari aux foulées du Lions !
CAPTRAIL en mode safari aux foulées du Lions !
CAPTRAIL en mode safari aux foulées du Lions !
CAPTRAIL en mode safari aux foulées du Lions !
CAPTRAIL en mode safari aux foulées du Lions !
CAPTRAIL en mode safari aux foulées du Lions !
CAPTRAIL en mode safari aux foulées du Lions !
CAPTRAIL en mode safari aux foulées du Lions !
CAPTRAIL en mode safari aux foulées du Lions !
CAPTRAIL en mode safari aux foulées du Lions !
CAPTRAIL en mode safari aux foulées du Lions !
CAPTRAIL en mode safari aux foulées du Lions !
CAPTRAIL en mode safari aux foulées du Lions !
CAPTRAIL en mode safari aux foulées du Lions !
CAPTRAIL en mode safari aux foulées du Lions !
CAPTRAIL en mode safari aux foulées du Lions !
CAPTRAIL en mode safari aux foulées du Lions !

Et encore félicitations à tous ceux qui ont courus avec leur handicap. Les champions se sont eux !

 

Repost 0
26 décembre 2016 1 26 /12 /décembre /2016 11:55

Après quelques semaines d'allègement de l'entrainement, CAPTRAIL se plonge de nouveau dans l'analyse de ses 2 courses du marathon de La Rochelle.

Le bilan est simple : 50% de réussite pour CAPTRAIL mais 100% pour Magali.

De mon côté, l'objectif était un 3h05 sur ce marathon relativement roulant. Au bilan, 3h59min40 sec. Le plus mauvais temps de tous mes marathons...mais c'est la compétition !

L'analyse : La veille, une superbe nuit de sommeil sans réel tracas ni stress particulier. Pour le petit déjeuner, le traditionnel gatosport amandes d'Overstim's (qui réussit à CAPTRAIL depuis de nombreuses années), un café et un jus d'orange (un vrai !). Toutes nos affaires ayant été préparées la veille, j'avais juste à enfiler ma tenue sous oublier mes calf Compressport (rôle de maintien du mollet, facilitateur de retour veineux et absorbeur de "choc" - retour d'impact de la route-). Direction la ligne de départ en courant (à peine 10 minutes de la maison). Après le traditionnel bisous avec Mag, nous rejoignons nos emplacements respectifs pour le départ. En effet, les femmes sont dans un autre sas.

Je prépare ma montre SUUNTO avec l'application GHOST 4'30 (au mille) soit 3h09 mais je prévoyais d'accélérer au 35-36 kms pour rentrer en 3h05. CAPTRAIL a toujours travaillé avec cette application car il est parfois difficile de s'adapter aux allures d'autres concurrents qui courent avec vous, alors le "copain fantôme", c'est véritablement profitable et sécurisant (sauf qu'il est peu loquace !!!!). Que de monde pour ce marathon et quelle ambiance ! Tout simplement magnifique. 

Le départ est donné et je me cale aussitôt sur la montre. Pas de soucis et d'excellentes sensations. Je dépasse l'endroit ou je me suis bloqué le ménisque l'année dernière, snif, mais j'ai déjà bien progressé !!!!!!!. Après le scan de mon corps (analyse personnelle des sensations), tout paraît normal donc que du plaisir. Au semi, en 1h37 soit 4'35 donc un léger retard mais tout allait bien. J'accélère un peu et 3 km plus tard....douleur à ma déchirure au ischio (haut du biceps fémoral). Obligé de ralentir et la descente aux enfers a commencé. Le moral a quitté "le corps" et je n'ai pas pu le rattraper ! J'avoue que je n'ai pas lutté mais c'est une autre histoire (le plaisir du marathon, c'est pas comme le plaisir de déguster une tarte aux fraises !).  Au 30 ème km, j'était en 4'55 au mille puis au 38 km, des crampes au crural gauche qui m'ont obligées à m'arrêter.  Ayant déjà abandonné l'année dernière, je me voyais mal réitérer l'opération surtout que 4 kms....au vue des douleurs en ultra trail, ce n'est pas grand chose. Je termine "lamentablement" en 3h59.

Pour l'anecdote, je n'ai pas vu Mag me dépasser au 27-28ème km...car pour sauver "l'honneur masculin", je serais peu être reparti avec elle sur la base de 4'55 (honneur masculin oblige !)...

 

  

 

Analyse pour CAPTRAIL du marathon de La Rochelle 2016
Analyse pour CAPTRAIL du marathon de La Rochelle 2016
Analyse pour CAPTRAIL du marathon de La Rochelle 2016
Analyse pour CAPTRAIL du marathon de La Rochelle 2016
Analyse pour CAPTRAIL du marathon de La Rochelle 2016

Pour Magali :

De mon coté l'objectif était plus modeste : 3h30 au marathon, c' est également le temps que je devrais réaliser pour espérer une qualification pour Hawaï en triathlon, après 3.9 Km de natation et 180 Km de vélo....

Dans le sas des filles, ça bouscule moins que dans celui des garçons, du coup je prends un départ rapide en avance sur mon partenaire fantôme fixé à 4.55 minutes au 1000, et pourtant j'ai l'impression de ne pas avancer tous le monde me double !

A la jonction avec les garçons à 3.5 Km je suis devant le marqueur d'allure des 3h15 !!! Je lève progressivement le pied pour retrouver mon allure de référence. Au 20 eme kilomètre je retrouve François, membre du club de tri il m'avait proposé quelques jours plus tôt de faire le lièvre pour m'aider à tenir mon objectif.

Mes sensations sont bonnes, mon cardio en dessous des valeurs d'entrainement, le soleil est au rendez-vous (ce qui est rare à La Rochelle), arrive le 25 eme kilomètre, les jambes commencent à être dures, je reste fixée sur les pieds de François pour garder l'allure !

Nous passons Cyrille sans le voir. Au 34 eme c'est la crampe: mes orteils droits se recroquevillent dans ma chaussure, c'est pas top pour courir ! Je respire et tente de détendre mon pied, au final ça passe au bout de 800 mètres heureusement !

Nous sommes toujours dans les temps même si le maintient de l'allure me demande de plus en plus de volonté. Le marqueur d'allure du 3h30 nous dépasse, je tente de restée accroché mais l'arrivée sur le secteur des minimes dans une légère montée a raison de mes efforts, j'ai environ 400 mètres de retard ! François accélère le pas pour rattraper le retard, je prends sur moi, au final le but est proche, le retard n'est pas énorme, un gel pour me redonner l'énergie nécessaire pour accélérer et raccrocher, et ça marche ! Je lève les yeux les 3h30 sont a quelques mètres !

Il ne reste que quelques kilomètres, les quais du port de La Rochelle sont tout proches, je reste concentrée pour ne pas me laisser submergée par l' émotion, et perdre du temps, je pense aux conseils de Stéphanie: Dans les derniers kilomètres on pense y être mais le temps défile vite, du coup je ne pense qu'à une chose, ne pas ralentir et finir en 3h30 !

Nous passons la ligne avec François en 3h29 et 54 secondes : just in time ! vous avez dit gestion de l'effort. 

Conclusion, je suis vraiment contente d'avoir passé le seuil stratégique des 3h30, qui me place 25 eme fille de ma catégorie, mais pour moi ça reste une étape, il va falloir beaucoup travailler pour atteindre la même vitesse avec la fatigue de la natation et surtout du vélo dans les jambes et sans lièvre !

Un grand merci aux calf de François, que j'ai fixé pendant des kilomètres, à tous les amis que je n'ai pas vu sur le bord de la route, et surtout à Cyrille pour son soutien et la conception de notre entrainement !

A très bientôt pour les nouvelles aventures de Captrail

 

 

Analyse pour CAPTRAIL du marathon de La Rochelle 2016
Analyse pour CAPTRAIL du marathon de La Rochelle 2016
Analyse pour CAPTRAIL du marathon de La Rochelle 2016
Analyse pour CAPTRAIL du marathon de La Rochelle 2016
Analyse pour CAPTRAIL du marathon de La Rochelle 2016
Analyse pour CAPTRAIL du marathon de La Rochelle 2016
Repost 0
26 novembre 2016 6 26 /11 /novembre /2016 20:35

La dernière compétition de CAPTRAIL pour 2016, le marathon de La Rochelle.

Alors pourquoi cette épreuve pour clôturer l'année...

Tout simplement parce qu'il EST à La Rochelle avec un départ à 3,8 kms de la maison alors...réveil à 07h00 avec une bonne nuit de sommeil dans NOTRE chambre, et çela déjà n'a pas de prix !

Ensuite c'est le deuxième marathon de France après Paris avec plus de 7000 participants pour cette 26ème édition.  

Enfin, essayer de faire un temps de référence en vue de l'entrainement pour l'ironmédoc et surtout l'Ironman de Zurich en 2017. Pour faire simple, Magali essaiera de tenir les chronos sur 3h30 et pour moi, sur 3h05 (je sais, l'année dernière le ménisque s'était bloqué au 4 ème kms !!!). CAPTRAIL utilisera les applications GHOST des SUUNTO AMBIT.

CAPTRAIL a essayé de suivre tous ses entraînements même si les blessures (déchirure aux ischios pour moi) et le travail (missions pour Magali) ont quelque peu perturbé le planning mais c'est la vie... de tout ceux qui travaillent !
Cette année notre préparation était essentiellement composée de travail spécifique : seuil à notre allure marathon (jusqu'à 55 minutes pour les séances les plus longues) et séances de fractionné (30sX30s) à la différence de l'an passé ou nous avions privilégié l'endurance longue (répétition de séries sur 1000 mètres) et sorties longues, on verra le résultat dans quelques heures !

Alors 12 heures avant le départ,tout est calme à la maison. Les affaires sont traditionnellement étalées dans la salle, le dossard en place sur la ceinture porte-gels, et surtout, les chaussures se reposent !!!

Dernier repas de pâtes au blé complet avec du parmesan et quelques fruits en dessert, le tout "arrosé"....d'eau pétillante.

Une dernière séance de SPORT-ELEC pour se détendre et ...une nuit au calme !

Concernant les motivations de cette épreuve, j'avais oublié...les huîtres et le coupe vent (merci Mag de me l'avoir rappelé !). 

Le Marathon, tout bon pour le triathlon !
Le Marathon, tout bon pour le triathlon !
Le Marathon, tout bon pour le triathlon !
Le Marathon, tout bon pour le triathlon !
Le Marathon, tout bon pour le triathlon !
Repost 0
28 novembre 2015 6 28 /11 /novembre /2015 17:32

Arrivés depuis début Juillet en métropole, Captrail renoue enfin avec la compétition après 9 mois de convalescence suite à la rupture du tendon d'Achille de Cyrille.

Pour commencer, le marathon de La Rochelle s'offre à nous, impossible de résister ! C'est la 25 ème édition plus de 11 000 personnes seront présentes au départ cette année.

Concernant ce marathon, il y a 7000 inscrits 2 zones de départ et différents sas, l'épreuve de La Rochelle fait partie du circuit national a n'en pas douter cette année encore les Kényans seront au rendez-vous. Pour donner une idée, le record de l'épreuve est de 2h07 sur un parcours réputé rapide et roulant et surtout "très très" plat pour les Ultra trailleurs que nous sommes !

Pour Captrail, ce marathon marque le retour à la compétition mais surtout le début d'une nouvelle saison d'entrainement qui aura pour objectif principal l'Ironmedoc (Triathlon format Iron Man) prévu le 29 mai 2016.
Même si nous avons préparé cette épreuve, l'objectif est surtout de faire un point et de tester les sensations après de nombreux mois sans compétition. Notre seul temps sur marathon étant celui de Saint Paul en juin 2014 sur l'ile de la Réunion, que nous avons couru en 3h44 pour Magali et 3h35 pour Cyrille. L'objectif temps pour La Rochelle : faire mieux si possible....

A J-1 l'ambiance est bonne, le sac est prêt ! Cela fait du bien de retrouver le traditionnel étalage par terre au milieu du salon. Nous avons fait le choix de courir avec notre sac de trail pour pouvoir éviter les ravitaillements surement bondés et gagner quelques minutes ! Promis la couverture de survie et matos obligatoire sont hors du sac ! Les sensations avant le départ ne sont pas terribles puisque Cyrille à une douleur au genoux droit depuis son entrainement de dimanche dernier....En résumé ça sera une course au feeling, dn plus le départ des filles est situé à une zone différente, du coup il n'y aura pas non plus le bisou du départ :(

Si vous voulez nous suivre :

Le site http://www.marathondelarochelle.com/index.php/fr/

Nos dossards :

Magali 1353

Cyrille : 2991

A demain pour les résultats et sensations de course, en plus il parait qu'il y a des huîtres à l'arrivée, on vous racontera !

Marathon de La Rochelle 2015, le retour à la competition !
Marathon de La Rochelle 2015, le retour à la competition !
Marathon de La Rochelle 2015, le retour à la competition !
Marathon de La Rochelle 2015, le retour à la competition !
Marathon de La Rochelle 2015, le retour à la competition !
Repost 0
23 novembre 2014 7 23 /11 /novembre /2014 16:06
Leu Vertige pour CAPTRAIL !

Dimanche 16 Novembre, 06h15, départ du triathlon longue distance de St LEU.
Au menu, 2,4 km de natation dans le lagon, 75 km de cyclisme (3 aller-retour entre St Leu et L'Etang Salé) et 18 km de course à pied sur le front de mer.

Après le Moyen Distance de CILAOS, CAPTRAIL profite de cette épreuve, une nouvelle fois pas très loin de la maison, pour s'entrainer en vue de l'Ironman.

La natation : un parcours de 600m dans le lagon avec la marée basse ("pilotage" obligé pour rechercher la meilleur trajectoire!) et une sortie à l'australienne (pour les néophyte, c'est une sortie plage, faire le tour d'une barrière et de nouveau dans l'eau).
Nous avons aussi découvert ce terme lors du briefing avant le départ ! Vive les amateurs...La combinaison étant interdite, nous passons donc en mode vêtement trifonction Zéro D...., acheté la veille, au cas où ???

Comme d'habitude, nous sommes partis derrière tout le monde en mode "prudence, il faut terminer la natation sans fatigue".
CAPTRAIL sortira respectivement 19ième (Cyrille) et 27ième (Mag) sur 37.

La transition se passe plutôt bien mais il faut encore s'organiser pour le nettoyage des pieds..

Le cyclisme : le long du bord de mer sur 3 aller-retour pour atteindre les 75 km.
Un parcours que nous connaissons bien voir par cœur et une fois de plus, il fallait gérer.
Le fait de se croiser avec Mag était véritablement sympathique. Mais pas évident pour des débutants de ne pas se laisser emporter par les cyclistes devant !

Cyrille a déraillé 2 fois avec obligation de s'arrêter mais comme dans les stands de formule 1, tout est allé très vite...

Au 63 ième kilomètre, accident entre 4 jeunes en VTT et 2 triathlètes qui arrivaient "plein pot" sur la piste cyclable. J'étais de l'autre côté de la route et aux premières loges de cet accident impressionnant. L'un des jeunes du groupe fait une roue avant pour impressionner ses camarades et...déséquilibré, il tombe juste devant le premier triathlète. Percussion, "soleil" pour le sportif avec une retombée à la limite de la route et un vélo "volant" sur une dizaine de mètres dans les fourrées. Le deuxième triathlète percute le jeune et de nouveau une figure artistique...Venant de voir toute la scène, je fais ralentir les voitures et prévient les organisateurs. Chance, les deux sportifs se sont remis debout et l'un d'entre eux est reparti. Chapeau bas.

CAPTRAIL finira respectivement 29 ième (C) et 36 ième (M) sur 37.

Enfin la course à pied. 18 "petits" kilomètres pour se détendre les jambes ! Pour Cyrille, crampe au vasque interne gauche comme sur le triathlon de Cilaos. Obligé de s'arrêter un peu, de récupérer et puis repartir. Une foulée d'ultra trail qui lui fait perdre du temps.

Magali remonte bien et lorsque nous nous croisons, petit bisous de motivation. Elle accélérera les 6 derniers kilomètres.

CAPTRAIL terminera respectivement 35ième (C) et 30 ième (M).

Un bilan tristement mauvais car nous terminerons très loin dans le classement.

Après analyse de l'épreuve :

la natation commence à "rentrer" mais la transition reste à perfectionner surtout la gestion des pieds.

le cyclisme....il faut s'entrainer et se muscler les cuisses. Encore de nombreuses séances de FAC à MOVING, de RPM et de fractionné sur nos vélos...

la transition est bonne.

Enfin la course à pied. Il faut ré-apprendre à courir.

Concernant l'alimentation, pas de soucis d'énergie avec nos gels, barres céréales et compotes.

Une superbe épreuve qui nous a fait passer un excellent moment. Une équipe de bénévoles une fois de plus au top et une organisation parfaite SAUF....une petite médaille à la fin aurait été sympa car les T-SHIRT et casquettes s'accumulent depuis 16 mois !

Leu Vertige pour CAPTRAIL !
Leu Vertige pour CAPTRAIL !
Leu Vertige pour CAPTRAIL !
Leu Vertige pour CAPTRAIL !
Leu Vertige pour CAPTRAIL !
Leu Vertige pour CAPTRAIL !
Leu Vertige pour CAPTRAIL !
Leu Vertige pour CAPTRAIL !
Leu Vertige pour CAPTRAIL !
Leu Vertige pour CAPTRAIL !
Leu Vertige pour CAPTRAIL !
Leu Vertige pour CAPTRAIL !
Leu Vertige pour CAPTRAIL !
Leu Vertige pour CAPTRAIL !
Leu Vertige pour CAPTRAIL !
Leu Vertige pour CAPTRAIL !
Leu Vertige pour CAPTRAIL !
Leu Vertige pour CAPTRAIL !
Leu Vertige pour CAPTRAIL !
Leu Vertige pour CAPTRAIL !
Leu Vertige pour CAPTRAIL !
Leu Vertige pour CAPTRAIL !
Leu Vertige pour CAPTRAIL !
Leu Vertige pour CAPTRAIL !
Leu Vertige pour CAPTRAIL !
Leu Vertige pour CAPTRAIL !
Leu Vertige pour CAPTRAIL !
Repost 0
27 octobre 2014 1 27 /10 /octobre /2014 05:46
Captrail :Pas assez fous pour la diagonale des fous !

Nous étions 2206 à prendre le départ du Grand Raid 2014. Après une bonne heure d'attente pour déposer nos sacs d'allégements (organisation à améliorer peut-être ?), nous rejoignons le sas de départ. Juste le temps de quelques photos et le départ est donné. Ambiance feu d'artifice et foule en délire sur des dizaines de kilomètres. Rien que pour vivre ce départ, il fallait tenter l'aventure ! De tous les ultra auxquels nous avons participés, l'ambiance grand raid est incroyable !

Finalement, malgré le nombre de coureurs, je parviens à suivre Cyrille et à ne pas me perdre dans la foule de traileurs, le tout en gardant un bon rythme. Le but étant de prendre un départ assez rapide pour tenter d'éviter le traditionnel embouteillage dans le sentier Fraise. Au premier ravitaillement c'est la foule, mais nous sommes bien placés, toujours autant d'encouragements c'est incroyable !

Après domaine Vidot, les pentes augmentent. Plus de 2000 m de dénivelé positif nous attendent jusqu'au Piton Textor. Les jambes sont un peu lourdes, mais c'est souvent le cas le temps que le "moteur" se mette en route. Au km 25, à Notre Dame de la Paix cela va mieux !

Vers Piton Sec, le jour commence à se lever, la bruine aussi commence à tomber. Nous arrivons après un beau passage en foret à Piton Textor. La bruine se transforme en pluie, le vent à 2100 m forcit. Heureusement nos vestes gore tex (Arcteryx et Salomon) nous évitent le froid, mais beaucoup de concurrents sont gelés !.

Toujours sous la pluie et vent de face, nous traversons les champs de la Plaine des Cafres pour arriver à Mare à boue (c'est vraiment son nom ! ). La première assistance organisée par le RSMA et le 2 eme RPiMa est un vrai soulagement: une tente fermée, couverture, sourires et soupe chaude, que du bonheur ! Après quelques minutes, nous repartons avant de nous refroidir d'avantage. Le vent et la pluie ne faiblissent pas, il y a longtemps que les pieds sont trempés et que le chemin s'est transformé en torrent de boue. Aprés plus de 50 km, nous entamons la descente vers Cilaos. Le sentier de Kerveguen est très technique et glissant. Dès les premières marches, je commence à sentir des douleurs dans le genou gauche. Il nous faudra 2 heures pour descendre Kerveguen et rejoindre Cilaos. A 65 km, mes articulations ne sont pas en pleine forme et je fais l'expérience des douleurs du syndrome de l'essuie glace bien connu des traileurs ! Nous pointons dans le premier tiers des compétiteurs, et 25 eme féminine.

Il reste plus de 110 km à faire, le temps sur les hauteurs est couvert et je suis bien obligée de me rendre à l'évidence : je ne finirai pas cet Ultra. C'est plus prudent, pour ne pas compromettre notre objectif 2015.
Cyrille lui est en pleine forme, la question se pose pour lui de savoir s'il continu seul ou pas.
Par cohésion amoureuse, il reste avec moi. Pour le meilleur et pour le pire, une vraie déclaration d'amour !

Cette édition 2014 sera marqué par 48.1 % d'abondons. Ce sont 1147 traileurs qui finiront la plus longue édition du grand raid.

Un grand bravo à ceux qui ont terminés et en particulier aux copains et copines, qui ont réalisés un véritable exploit !

Pour Captrail, après une bonne récup, reprise de l'entrainement pour notre objectif 2015 : l' Ironman d'Afrique du Sud le 29 mars. Pas de descente au programme, mais un enchainement de 3 disciplines qui vont faire mal aux jambes !

Un grand merci aux personnes qui ont armé les postes militaires. Chapeau bas !

Captrail :Pas assez fous pour la diagonale des fous !
Captrail :Pas assez fous pour la diagonale des fous !
Captrail :Pas assez fous pour la diagonale des fous !
Captrail :Pas assez fous pour la diagonale des fous !
Captrail :Pas assez fous pour la diagonale des fous !
Captrail :Pas assez fous pour la diagonale des fous !
Captrail :Pas assez fous pour la diagonale des fous !
Captrail :Pas assez fous pour la diagonale des fous !
Captrail :Pas assez fous pour la diagonale des fous !
Captrail :Pas assez fous pour la diagonale des fous !
Captrail :Pas assez fous pour la diagonale des fous !
Captrail :Pas assez fous pour la diagonale des fous !
Captrail :Pas assez fous pour la diagonale des fous !
Captrail :Pas assez fous pour la diagonale des fous !
Captrail :Pas assez fous pour la diagonale des fous !
Captrail :Pas assez fous pour la diagonale des fous !
Captrail :Pas assez fous pour la diagonale des fous !
Captrail :Pas assez fous pour la diagonale des fous !
Captrail :Pas assez fous pour la diagonale des fous !
Captrail :Pas assez fous pour la diagonale des fous !
Captrail :Pas assez fous pour la diagonale des fous !
Captrail :Pas assez fous pour la diagonale des fous !
Captrail :Pas assez fous pour la diagonale des fous !
Captrail :Pas assez fous pour la diagonale des fous !
Captrail :Pas assez fous pour la diagonale des fous !
Captrail :Pas assez fous pour la diagonale des fous !
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de captrail
  • Le blog de captrail
  • : Vous faire partager notre passion du trail et du triathlon : Après les Pyrénées Orientales et l’île de la Réunion, de nouveaux défis nous attendent en Charente Maritime et à travers le monde. Pour 2017 objectif: Une qualification pour le championnat du monde triathlon à Hawaï.
  • Contact

Recherche